Shahin Vallée

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de Julio de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Tels des lapins pris les yeux dans les phares, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne sont tétanisés face à la montée d’un discours antimigrants qui mêle vieux tropes racistes, stratagèmes populistes et crainte diffuse du « grand remplacement ». Or, les marins le savent bien, les lapins portent malheur sur un bateau.

Depuis l’été 2015, les membres du Conseil européen ont progressivement conduit la politique migratoire de l’UE au naufrage. Emportés par la surenchère de gouvernements hostiles à l’immigration, ils ont réduit la question migratoire à sa simple expression sécuritaire, faisant de la réaffirmation de la frontière et du refoulement des « indésirables » la clé de la réponse européenne aux grandes secousses du monde.…  Seguir leyendo »

Last week’s European Union summit on Brexit may have looked like a unique case of Emmanuel Macron finding himself extremely isolated in Europe. Rather, it was the latest proof that the French president’s European strategy needs a profound rethink. Two years ago Macron took France and Europe by storm. For the first time, he had been elected on a staunchly pro-EU platform. This opened the door to potentially momentous changes in the EU.

Britain’s vote to leave, the aftermath of the transatlantic financial crisis, and the failed 2005 French and Dutch referendums on the EU constitution project had already made clear that institutional reforms were needed.…  Seguir leyendo »

Il est fréquent d’entendre que la création d’un budget pour la zone euro, projet phare du président de la République, ne serait qu’une utopie fédéraliste. On lui préfère souvent une solution plus pragmatique se limitant au parachèvement de l’union bancaire et à la transformation du mécanisme européen de stabilité en un véritable fonds monétaire européen (FME). Sans budget de la zone euro, ce fonds monétaire n’intervenant qu’en temps de crise prolongerait la logique économique désastreuse et politiquement corrosive de l’ajustement des pays débiteurs sous les injonctions des pays créditeurs. Pour lutter contre ces deux écueils, la seule solution est de créer un véritable budget fédéral de la zone euro.…  Seguir leyendo »

El sector bancario europeo está paralizado y muy fragmentado. Aunque la situación es peor para algunos países e instituciones financieras, el sector en su conjunto opera con un nivel de rentabilidad que, en promedio, es menor al costo del capital propio, y mantiene un stock de préstamos morosos y activos de valor dudoso suficientemente grande para debilitar su capitalización por muchos años.

Italia es un buen ejemplo. Cuenta con un sector bancario disfuncional que debilita la recuperación económica e inhibe la inversión, y cuyas dificultades son la punta visible de un problema que afecta a toda la eurozona.

Ya en el primer semestre de 2012 quedó en claro que el sistema bancario europeo era el eslabón débil de la arquitectura del euro.…  Seguir leyendo »

The July 13 deal offering more financing for Greece has been billed as a last-minute step back from the brink, but the threat of a “temporary exit” from the euro proposed by a German coalition government has shaken the foundation of the euro in a far more fundamental way than meets the eye.

It has undermined what little Franco-German cooperation was left in economic affairs; it has made the single currency as it stands politically indefensible in France; and it has substantially increased the risk of euro exit across the monetary union. In short, the prospect of Grexit today has made a French, or even German, exit tomorrow far more likely.…  Seguir leyendo »

A l’Assemblée nationale, les députés de la gauche française et des écologistes ont commis le 21 février une bourde historique : ils ont fait le choix de s’opposer ou de s’abstenir lors du vote sur la ratification du traité créant un outil de solidarité à l’égard des pays de la zone euro qui ne peuvent plus emprunter, le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Depuis 2010, les Verts et les socialistes, au Parlement européen, se sont battus pour l’existence d’un tel mécanisme. Cette solidarité n’est pas qu’une question de générosité, mais d’intérêt bien compris. La faillite d’un Etat européen entraînerait la faillite de nos banques, qui détiennent nos économies, notre salaire, et, si les déposants sont remboursés, ce sera avec nos impôts.…  Seguir leyendo »