Stephen M. Walt

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de abril de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Syrian Army soldiers in Hama, Syria, on Sunday. Credit Alexander Kots/Komsomolskaya Pravda, via Associated Press

For four years, American policy toward Syria has been built on a wish and a prayer: a wish that President Bashar al-Assad would leave and a prayer that the “moderate” Syrian opposition would be more than it is. Now Russia has stepped up its game, and the response from the American government and many commentators seems to be to wish harder and pray more, while condemning Russia for intruding where it supposedly doesn’t belong.

As much as many Americans and Europeans may abhor what President Vladimir V. Putin of Russia did in Crimea and Ukraine, Moscow’s intervention in Syria may offer the first glimmer of hope for ending the quagmire there.…  Seguir leyendo »

Le moment est venu d’étudier une éventualité troublante: que devrions-nous faire si l’Etat islamique gagnait? Par «gagner», je ne veux pas dire se répandre comme une traînée de poudre dans tout le Moyen-Orient et fonder un califat de Bagdad à Rabat et au-delà. Certes, c’est bien là le projet des chefs de l’EI, mais les ambitions révolutionnaires ne sont pas la réalité et cette éventualité-là est farfelue. Non, une victoire de l’EI signifierait ceci: le groupe conserverait le pouvoir dans les régions qu’il contrôle actuellement et parviendrait à déjouer les efforts extérieurs visant à l’«affaiblir et le détruire». Ainsi la question que je pose est la suivante: que fait-on si l’Etat islamique devient un vrai Etat et qu’il démontre une vraie capacité à conserver le pouvoir?…  Seguir leyendo »