Thomas Hochmann

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

En 1964, une jeune femme qui jouait au ping-pong en monokini à Cannes (Alpes-Maritimes) sur la Croisette fut condamnée pour outrage à la pudeur. Un demi-siècle plus tard, le maire de la ville vient d’interdire le port du « burkini » sur ses plages. Cette mesure ne semble guère ­conforme aux normes dont le respect s’impose à l’administration.

La loi de 2010 qui interdit le port de la burqa ne fournit aucun appui à l’arrêté litigieux. Cette loi vise la dissimulation du visage dans l’espace public, tandis que le burkini laisse le visage apparent. Pour confirmer la conformité de cette loi à la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH), la Cour de Strasbourg s’était fondée exclusivement sur l’obstacle à l’interaction entre individus que dresse le voile intégral, et insistait sur le fait que la loi n’était pas « explicitement fondée sur la connotation religieuse des habits visés mais sur le seul fait qu’ils dissimulent le visage ».…  Seguir leyendo »