Thomas Piketty

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de Septiembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

A pesar de los diversos análisis que califican de cruciales a los próximos comicios europeos en el conjunto de Europa, esas elecciones van a tener lugar entre la indiferencia general. En Facebook, un eminente profesor de Ciencias Políticas de la Universidad de Madrid, especialista en la Unión Europea, cuenta cada día, con una cierta desesperanza, los escasos minutos que la televisión nacional española consagra a Europa en esta recta final de la campaña. Lo mismo sucede al otro lado de los Pirineos, donde se da un llamativo contraste entre la general y frenética agitación del país en torno a la crisis de los chalecos amarillos y la apatía generalizada que rodea a ese escrutinio europeo.…  Seguir leyendo »

Après les élections italiennes et les pitreries commerciales trumpistes, il pourrait être tentant de déprimer et d’utiliser l’Europe pour jouer au même jeu stupide du repli : durcissement migratoire, escalade protectionniste. Ce faisant, on oublierait deux points essentiels.

Un : contrairement à ce que l’on entend parfois, la montée du populisme européen ne s’explique pas par une quelconque déferlante migratoire. En vérité, le nombre de migrants entrant dans l’Union européenne (UE) était beaucoup plus élevé avant la crise financière (1,2 million par an entre 2000 et 2008). Il s’est effondré ensuite (500 000 par an entre 2008 et 2016), alors que la situation géopolitique aurait exigé une ouverture accrue.…  Seguir leyendo »

Avec Trump et le Brexit, le modèle démocratique occidental a du plomb dans l’aile. Les médias chinois s’en donnent à cœur joie. Le Global Times (quotidien officiel) dénonce à longueur de colonnes le détonant cocktail de nationalisme, xénophobie, séparatisme, télé-réalité, vulgarité et argent roi auquel mènent les prétendues élections libres et les merveilleuses institutions politiques que l’Occident voudrait imposer au monde. Finies, les leçons !

Les autorités chinoises organisaient récemment un colloque international sur « le rôle des partis politiques dans la gouvernance économique mondiale ». Le message envoyé à cette occasion par le Parti communiste chinois (PCC) est parfaitement clair : c’est en s’appuyant sur de solides corps intermédiaires tels que le PCC (90 millions de membres, soit environ 10 % de la population adulte, une proportion équivalente à celle de la participation aux primaires américaines ou françaises) qu’il est possible d’organiser la délibération et la prise de décision, et de concevoir un modèle de développement stable, harmonieux et réfléchi, à l’abri des pulsions identitaires.…  Seguir leyendo »

En ce début d’année 2017, alors que vont se dérouler les élections françaises au printemps puis allemandes à l’automne, il n’est pas inutile de revenir sur l’un des sujets de fond qui mine le débat européen, à savoir la supposée asymétrie économique entre une Allemagne réputée prospère et une France décrite comme déclinante. Je dis « supposée » car comme nous allons le voir la productivité des économies allemandes et françaises – telle que mesurée par le PIB par heure travaillée, qui est de loin l’indicateur le plus pertinent de performance économique – se situe à des niveaux quasi-identiques. Et de surcroît au plus haut niveau mondial, ce qui montre au passage que le modèle social européen a de beaux jours devant lui, quoi qu’en pensent les Brexiters et les Trumpistes de tous poils.…  Seguir leyendo »

Le débat sur le revenu de base a au moins un mérite : celui de rappeler qu’il existe un certain consensus en France sur le fait que chacun doit disposer d’un ­revenu minimum.

Les désaccords existent sur le montant : 530 euros par mois actuellement pour le revenu de solidarité active (RSA) accordé aux personnes seules sans enfant, une somme que certains trouvent suffisante, et que d’autres voudraient porter à 800 euros.

Mais chacun à droite et à gauche semble s’accorder sur l’existence d’un revenu minimum autour de ce niveau, en France comme d’ailleurs dans de nombreux pays européens. Aux Etats-Unis, les pauvres sans enfant doivent se contenter de bons alimentaires (les « food stamps »), et l’Etat social prend souvent la figure de l’Etat tutélaire, voire carcéral.…  Seguir leyendo »

Avouons-le : jusqu’au petit matin du 24 juin 2016, personne ne croyait vraiment que les Britanniques allaient voter pour le « Brexit ». Maintenant que le désastre est arrivé, il est tentant de se sentir découragé, et d’abandonner tout rêve de refondation démocratique et progressiste de l’Europe. Il faut pourtant persévérer et reprendre espoir, car il n’existe pas d’autre option : la montée des égoïsmes nationaux et de la xénophobie en Europe nous conduit tout droit à la catastrophe. Reprenons le fil des événements, et voyons ce qu’il faudrait changer et clarifier pour reconstruire l’Europe après le Brexit.

Cela a déjà été dit et redit : dans bien des cas, le vote Brexit exprime davantage un vote contre l’immigration et la mondialisation qu’un vote contre l’Union européenne en tant que telle.…  Seguir leyendo »

Nous prenons acte de l’impuissance de l’Europe à mettre en place des politiques d’accueil respectant la dignité et l’intégrité des exilés. Nous constatons les pratiques déshumanisantes des pouvoirs publics qui refusent de considérer ces femmes et ces hommes comme des individus animés de projets et de désirs, mais parlent de flux, de chiffres, de menaces, au mieux de potentiels, qu’il faudrait gérer, optimiser, contenir. Nous avons été les témoins de la logique d’attente interminable qui dépossède, à petit feu, les demandeurs d’asile de tout rêve et de tout espoir. Et parce qu’il est scandaleux de rester indifférent face au pourrissement des existences que produisent ces politiques, parce qu’il est intolérable de ne pas réagir face au manque de moyens destinés à assurer une vie décente sur le territoire d’installation, il nous semble nécessaire aujourd’hui d’appeler à une nouvelle conception de l’accueil.…  Seguir leyendo »

La question des paradis fiscaux et de l’opacité financière occupe depuis des années le devant de l’affiche. Malheureusement, il existe en ce domaine un écart abyssal entre les proclamations victorieuses des gouvernements et la réalité de ce qu’ils font. En 2014, l’enquête LuxLeaks révélait que les multinationales ne payaient quasiment aucun impôt en Europe, grâce à leurs filiales au Luxembourg. En 2016, les « Panama papers » montrent l’étendue des dissimulations de patrimoines opérées par les élites financières et politiques du Nord et du Sud. On peut se réjouir du fait que les journalistes fassent leur travail. Le problème est que les gouvernements ne font pas le leur.…  Seguir leyendo »

C’est un moment rare et décisif dans l’histoire. La science, l’éthique et l’économie se rejoignent pour envoyer un signal très clair aux marchés : en amont de la COP21, les investisseurs responsables doivent désinvestir des énergies fossiles. Les décisions d’investissement sur le long­ terme doivent prendre en considération les externalités d’un modèle économique en conflit avec les réalités physiques. Malgré les événements climatiques extrêmes qui se déroulent en toile de fond, le capital continu de se déverser dans les projets d’exploration et d’exploitation d’énergie sale. Ces investissements sont des paris sur un futur dans lequel de vastes réserves de carbone potentielles pourraient être exploitées – un pari contre le bien public.…  Seguir leyendo »

El 5 de noviembre de 2014, un grupo de periodistas reveló que entre 2002 y 2010 más de 330 multinacionales acordaron pactos secretos con Luxemburgo, los llamados tax rulings, con el objetivo de reducir su carga tributaria global. Así nació el escándalo conocido como LuxLeaks.

La dimensión del engaño ha originado una ola de indignación en el mundo. Algunas de las empresas que facturan miles de millones de euros han disfrutado de tipos impositivos efectivos inferiores al 1%  sobre unos beneficios artificialmente trasladados a Luxemburgo. Entretanto, las pymes no se benefician de estos acuerdos, al tiempo que se enfrentan a una competencia desleal.…  Seguir leyendo »

Le triomphe électoral de Syriza en Grèce est peut-être en passe de bouleverser la donne en Europe et de mettre fin à l’austérité qui mine notre continent et sa jeunesse. D’autant plus que les élections prévues fin 2015 en Espagne pourraient donner un résultat similaire, avec la montée en puissance de Podemos. Mais pour que cette révolution démocratique venue du Sud parvienne à modifier réellement le cours des choses, encore faudrait-il que les partis de centre gauche actuellement au pouvoir en France et en Italie adoptent une attitude constructive et reconnaissent leur part de responsabilité dans la situation actuelle.

Concrètement, ces forces politiques devraient se saisir de cette occasion pour dire haut et fort que le traité budgétaire adopté en 2012 a été un échec et pour mettre sur la table de nouvelles propositions permettant une véritable refondation démocratique de la zone euro.…  Seguir leyendo »

En 1865, Karl Marx afirmó que fue leyendo a Balzac como más aprendió sobre el capitalismo y el poder del dinero. En 2014 uno tendería a decir lo mismo: basta con actualizar los autores y los países. En La voluntad y la fortuna, un magnífico lienzo publicado en 2008, pocos años antes de su muerte, Carlos Fuentes hace un retrato edificante del capitalismo mexicano y de las violencias sociales y económicas por las que atraviesa su país, a punto de convertirse en la narconación que hoy cubre las primeras planas de los periódicos.

También nos cruzamos con personajes pintorescos, con un presidente que se comunica al estilo Coca-Cola y que en último término no es más que un patético arrendatario del poder frente a aquel, eterno, del capital, representado por un multimillonario todopoderoso que se parece mucho al magnate de las telecomunicaciones Carlos Slim, poseedor de la mayor fortuna del mundo.…  Seguir leyendo »

The European Union is experiencing an existential crisis, as the European elections will soon brutally remind us. This mainly involves the eurozone countries, which are mired in a climate of distrust and a debt crisis that is very far from over: unemployment persists and deflation threatens. Nothing could be further from the truth than imagining that the worst is behind us.

This is why we welcome with great interest the proposals made at the end of 2013 by our German friends from the Glienicke group for strengthening the political and fiscal union of the eurozone countries. Alone, our two countries will soon not weigh much in the world economy.…  Seguir leyendo »

Ainsi donc les pays européens enchaînent les plans de rigueur. On voit se multiplier les mesures drastiques, comme la baisse du salaire des fonctionnaires, que l’on avait oubliée depuis les fameux décrets-lois Laval de 1935. Et dont on avait appris à l’école qu’elles se terminaient toujours par des désastres. Le plus probable est que cela ne fera qu’exacerber la récession, et qu’on se retrouvera avec des déficits encore plus élevés qu’au début du film.

Comment en est-on arrivé à une situation aussi absurde, et surtout que faire ? La priorité absolue doit être la constitution d’une puissance publique européenne capable de lutter à armes égales avec les marchés financiers.…  Seguir leyendo »

Quels seront les effets de la crise financière mondiale de 2007-2009 sur la répartition des richesses ? Contrairement à ce que l’on entend souvent, il est peu probable que la crise conduise à une réduction durable des inégalités. La chute des valeurs boursières et des prix immobiliers affecte certes en premier lieu les détenteurs de patrimoines. Mais ceux qui ne possèdent que leur travail sont également durement frappés par la dégradation de l’emploi. Il en va ainsi de toutes les récessions. L’effet immédiat est généralement une réduction des inégalités entre le milieu et le haut de la distribution (baisse des profits et des primes des supercadres), et un accroissement des inégalités entre le milieu et le bas de la distribution (montée du chômage).…  Seguir leyendo »