Thorniké Gordadze

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Contrairement aux critiques portées par les souverainistes, l’OTAN a beaucoup fait pour apaiser Moscou ces dernières années. Certes, elle ne s’est pas laissée se dissoudre pour l’apaiser pour de bon, mais elle a tout de même officiellement renoncé, dès le milieu des années 1990, d’inscrire la Russie parmi les menaces pour la sécurité du bloc, a fondé le Partenariat pour la paix en 1994 et même un conseil permanent OTAN-Russie pour discuter au plus haut niveau des sujets problématiques. Mieux, en 2008, alors que les ambitions révisionnistes de Vladimir Poutine apparaissaient évidentes, l’Alliance atlantique s’est vite raccommodée avec le Kremlin, après une petite bouderie de principe à la suite de l’invasion et l’occupation russe des provinces « séparatistes » géorgiennes (Abkhazie et Ossétie du Sud).…  Seguir leyendo »

Vladimir Poutine, le 18 mars, lors de la cérémonie de rattachement de la Crimée à la Russie, prononça un discours programmatique. La Russie, à la suite de la dissolution « juridiquement illégale » de l’URSS, serait devenue « le plus grand pays divisé au monde » et chercherait à restaurer l’unité du « monde russe ». Si d’aucuns avaient encore l’espoir que le Kremlin s’arrêterait avec la conquête de la Péninsule, les doutes n’étaient plus permis quant à la suite des événements. C’est alors sans surprise que « les forces prorusses » s’emparent des bâtiments publics dans les régions orientales de l’Ukraine.…  Seguir leyendo »