Vincent Duclert

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de febrero de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

La décision d’Emmanuel Macron d’instituer une commission de chercheurs pour étudier les archives françaises sur le Rwanda et le génocide des Tutsis, soit la période 1990-1994, a suscité de l’espoir aussi bien que des critiques. Mais il convient de se parler et de réfléchir ensemble. Revenons aux faits. Il est nécessaire de documenter méthodiquement le rôle de la France au Rwanda et son implication dans le génocide à travers son soutien au régime génocidaire et son intervention militaire sous mandat de l’ONU (22 juin 1994), en vue de créer une «zone humanitaire sûre» au sud-ouest du pays, alors que le génocide est déjà très avancé.…  Seguir leyendo »

Alors que le monde apparaît toujours plus menaçant, bouleversant l’avenir des Etats démocratiques à mesure que grandissent le pouvoir des régimes autoritaires et leur politique de terreur armée, l’écrasement de la rébellion syrienne à Alep par l’extermination de ses habitants possède le triste privilège de révéler des faits structurants de notre contemporain. Les concevoir, y réfléchir, se les approprier peuvent permettre toutefois de reprendre pied dans un ordre du monde destructeur des valeurs «auxquelles nous sommes attachés» comme l’écrivait Raymond Aron en juin 1939.

La fin d’Alep insurgée referme le temps des «printemps arabes». Des sociétés longtemps dominées par la violence des régimes et l’absence d’horizons politiques et spirituels sinon l’islamisme radical – oppresseur lui-même des individualités et du mouvement social – s’étaient reprises à espérer.…  Seguir leyendo »

Le colloque international qui s’ouvre à Paris sur «la démocratie de la place publique» (1) renforce l’analyse qui doit être menée sur l’événement du 13 novembre et sur son lien avec les attentats d’Ankara, le 10 octobre, et de Beyrouth, le 12 novembre, perpétrés par Daech. Les trois pays visés le sont pour leur implication dans la lutte contre l’Etat islamique : la France dès la formation de la coalition en août 2014, la Turquie beaucoup plus récemment, à l’été 2015, et le Liban à travers le parti Hezbollah chiite qui a été frappé dans son bastion beyrouthin. Mais les similitudes entre les trois événements vont plus loin.…  Seguir leyendo »

Un couple s’enfuit pour échapper au gaz lancé par la police lors d’une manifestation dans le centre d’Istanbul, 20 juillet. Photo Huseyin Akdemir. Reuters

A l’heure où l’Europe fait face à une crise sans précédent de réfugiés du Moyen-Orient, la situation en Turquie ne cesse d’inquiéter. Si cette crise résulte directement de la désintégration des Etats et de la généralisation des politiques de terreur, alors la Turquie, avec ses institutions d’Etat, sa population multiethnique et ses traditions civiles, est en situation de constituer un pôle de stabilité et un rempart contre l’implosion de toute la région. Autant des formes extrêmes de tyrannies se sont imposées en Irak, en Syrie, au Yémen, incarnées par l’Etat islamique ou le régime de Damas, autant la Turquie a démontré, ces dix dernières années, l’aspiration de larges secteurs de sa population à la paix, à la justice et à la démocratie.…  Seguir leyendo »

Posée au sommet d’une des nombreuses collines d’Istanbul, Taksim surplombe les eaux éclatantes du Bosphore et la rive asiatique au loin, ouvrant à l’opposé sur les larges avenues des premiers âges de la République. Au Sud, vers Beyoglu et Péra, elles conduisent à la vieille ville européenne où s’alignent les façades altières du XIXe siècle et les anciennes ambassades près de la Sublime Porte, se liant au-delà du vaste boulevard de Talabasi aux destins des quartiers minoritaires, tant chrétiens syriaques que musulmans alévis. Connue de toute la ville, des confins du pays et du monde entier, la place rayonne en dépit de l’intense trafic de voitures, de véhicules improbables et de piétons en tous sens qui paraissent la submerger.…  Seguir leyendo »