Vittorio De Filippis

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

En 1673, avec un humour certain, Molière décrit dans le Malade imaginaire cet instant où Argan, qui souhaite devenir médecin, se présente à l’examen qui doit lui permettre d’entrer dans la profession. En latin, les maîtres de l’Université questionnent Argan: «Comment soigner l’hydropisie ?»demande l’un d’eux. Argan répond avec hardiesse : «Clysterium donare, postea saignare, ensuita purgare» (procéder à un lavement, puis saigner, ensuite purger). «Bene, bene» , certifie le premier examinateur. Maux de dents, d’orteil, de ventre, fièvre… Quelles que soient les questions posées à Argan, il n’est qu’un seul remède pour le prétendant au titre de medicus : «Clysterium donare, postea saignare, ensuita purgare». …  Seguir leyendo »