Détournement de Pensées

Portrait de Simone Weil (1909-1943) réalisé après 1936.

Comme une société secrète connue d’un petit cercle d’initiés, les adorateurs de Simone Weil se dénomment les «weiliens». «Ah vous êtes weilien !» dit-on en chuchotant dans cette famille disparate qui unit idéalistes révolutionnaires, serviteurs de Dieu ou philosophes épris d’éthique. Quelques anciens vont même jusqu’à l’appeler «Simone», familiarité qui agace la nouvelle génération, signe d’un accaparement déplacé. Car Simone Weil, morte d’épuisement à 34 ans à Londres en 1943, jeune philosophe, normalienne, passée par le travail en usine, la guerre d’Espagne et l’interrogation mystique, est devenue au lendemain de sa mort un mythe, objet de cultes et de diverses récupérations.…  Seguir leyendo »

Carl Schmitt lors d’un discours, en 1930.

Placer Carl Schmitt sur un échiquier politique ne pose, a priori, aucune difficulté. A la droite de la droite, nazi, conservateur catholique, réactionnaire, partisan d’un Etat total, sinon totalitaire, antisémite affiché. Mais alors que vient-il faire dans les filets d’intellectuels de gauche ? A-t-il forgé des outils de réflexions qui peuvent indifféremment servir à droite, à l’extrême droite, à gauche ou à l’extrême gauche ?

Paquet de poussière

Il faut d’abord présenter l’homme et ses engagements pour savoir à qui nous avons à faire. Brillant juriste, implacable philosophe du droit, théoricien rigoureux Carl Schmitt est le penseur de «l’ennemi», de l’Etat total, sinon de l’Etat totalitaire et de «l’Etat d’exception».…  Seguir leyendo »

Portrait d'Antonio Gramsci (1891-1937).

Suivant les données de la Bibliografia gramsciana, fondée par John M. Cammett, et de l’International Gramsci Society, il existe plus de 18 000 études consacrées au philosophe, homme politique et révolutionnaire italien, publiées dans une quarantaine de langues (2 500 en anglais, 600 en japonais). Preuve de la richesse de sa pensée, mais aussi de la difficulté à définir, sans trop de simplifications, «ce que Gramsci a vraiment dit». S’il est normal que son œuvre (dont il faut rappeler qu’elle a été pour une large part rédigée en prison, qu’elle a de ce fait un caractère «non systématique», et qu’il a fallu plusieurs décennies pour en présenter une édition scientifique), fasse l’objet d’une multitude d’interprétations, il apparaît plus paradoxal qu’après avoir constitué l’une des assises fondamentales du marxisme d’après Marx, elle soit, depuis le début des années 80, «annexée» par la pensée d’extrême droite.…  Seguir leyendo »

Lou Salomé, Paul Rée et Nietzsche (de g. à dr.), atelier Jules Bonnet, Lucerne, mai 1882.

Nazi pour les nazis, ultragauche pour l’ultragauche et pourquoi pas centriste pour les centristes, Nietzsche, Friedrich de son prénom, aura tout entendu. Philosophe posterisé, remarquable par sa moustache et son œil méchant, ses relations troubles avec Lou Salomé et son amitié avec Paul Rée, ses migraines, ses maux de ventre, il aura été utilisé comme aucun autre par tous les extrêmes. C’est vrai que le centre l’a épargné, lui et sa pensée. Trop bouillonnante, trop explosive, trop violente, trop insaisissable, elle ne pouvait attirer que les extrêmes.

La première, sa sœur Elisabeth Förster-Nietzsche, va se livrer non pas à une réécriture, mais à un redécoupage de la pensée de son frère pour composer la Volonté de puissance parue en 1901, après la mort de celui-ci.…  Seguir leyendo »

Le romancier anglais George Orwell, en 1943. Photo Effigie. Leemage

Little Brother nous regarde… De son cimetière perdu dans la campagne anglaise, avec son regard ironique, une tasse de thé à la main, il nous regarde, lui, l’anti-Big Brother, l’ennemi fragile du colosse totalitaire, celui qui a dit dès 1948, comme dans le conte d’Andersen qu’il affectionnait, «le roi est nu». George Orwell nous contemple et il s’amuse. Il a connu le succès un peu avant sa mort, avec 1984, l’anticipation géniale qui décrivait l’URSS telle qu’elle était – un enfer masqué par la propagande – à l’époque où une bonne partie de l’intelligentsia occidentale y voyait l’esquisse d’un paradis sur Terre.…  Seguir leyendo »