París 13-N

The capture of five people in Belgium, including Salah Abdeslam, a suspected architect of the November 13 attacks in Paris, is an important step in Europe’s fight against terrorism. But many questions still need to be answered, and the terror threat level remains high while authorities follow additional leads.

Here’s what we know so far: During a raid Tuesday at an apartment in the Forest district of Brussels, one suspected jihadist — Mohamed Belkaid, an Algerian national — shot it out with Belgian authorities, holding police officers at bay with an AK-47. A police sniper killed Belkaid, but not before two people escaped out the back and across nearby rooftops.…  Seguir leyendo »

«Les prometo que Francia seguirá siendo ella misma”: esta promesa la formuló el presidente de la República durante el enérgico y emotivo discurso que pronunció con ocasión del homenaje nacional a los 130 muertos del 13 de noviembre en París. François Hollande precisó cómo es esa Francia que los franceses deben preservar, a imagen y semejanza de la juventud que acababa de ser golpeada en la capital gala: “Una sola y única nación que comulga con las mismas emociones haciendo caso omiso de nuestras diferencias, nuestros orígenes, nuestros colores, nuestras creencias y confesiones”. En las postrimerías de este annus horribilis, trágicamente inaugurado por los atentados contra Charlie Hebdoy el supermercado kosher, se impone una pregunta: ¿qué posibilidades tienen los franceses de preservar esa Francia?…  Seguir leyendo »

Este año, tengo la inmensa fortuna de encontrarme en el Instituto de Estudios Avanzados de Nantes, junto a 23 investigadores de todos los campos de la investigación filosófica, histórica y social en las cinco partes de la Tierra. El clima de entendimiento y los proyectos comunes no han podido ser mejores hasta ahora. De pronto, los atentados de París irrumpieron en nuestro cielo como un meteoro. Casi todos participamos de la ceremonia que se extendió a toda la ciudad a las 24 horas de los ataques: prendimos una vela en las ventanas de casa y Nantes se iluminó de un cabo al otro.…  Seguir leyendo »

Après l’épouvantable tuerie du 13 novembre, réseaux sociaux et médias généralistes ont raison de publier les noms, les photos et les biographies des victimes décédées. Cela permet à chacune et chacun de mieux saisir la tragédie de ces vies. C’est aussi pourquoi il est impératif de nommer correctement et précisément les actes commis. Sur ce plan, on ne peut que marquer de fortes réserves vis-à-vis des « éléments de langage » (pour reprendre le jargon communicationnel) les plus couramment utilisés depuis ce funeste vendredi. Qu’il s’agisse du terme si galvaudé de « terrorisme » ou de la polémique sur le fait que la France serait ou non en « guerre ».…  Seguir leyendo »

La violence des jeunes auteurs des attentats de Paris fonde une identité valorisante de héros moderne, d’un romantisme guerrier que les réseaux sociaux contribuent à construire dans un contexte européen d’intolérance raciste et d’absence d’avenir pour toute une jeunesse. L’organisation de l’État islamique la récupère à son profit en lui offrant un espace concret où elle peut s’incarner.

L’aspect le plus troublant des massacres commis à Paris est qu’ils ressortent d’une violence intime. C’est ce que nous peinons à cerner et qui nous travaille. La recherche d’une explication qui reposerait sur l’altérité des commanditaires ou des exécutants, suggérant un changement de stratégie de la part de l’organisation de l’État islamique (OEI) ou un profil singulier des meurtriers, nous met sur une fausse piste.…  Seguir leyendo »

Le 13 novembre

Politologue et sociologue, Gilles Kepel est internationalement reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes du discours djihadiste et de l’islam en France. Il revient sur la dernière vague de terreur qui ébranle la France, bien trop prévisible pour l’intellectuel quelque peu désabusé de prêcher depuis des années dans le désert. Entretien.

Au lendemain des attentats du 13 novembre, un message de revendication était diffusé sur le Net par la voix d’un converti français. «Rhétorique pseudo-islamique à la sauce des banlieues populaires françaises», réagit aussitôt Gilles Kepel.

Politologue et sociologue, Gilles Kepel est internationalement reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes du discours djihadiste et de l’islam en France.…  Seguir leyendo »

France’s Cult of Fearlessness

Since the attacks two weeks ago, I’ve been avoiding supermarkets — which seem like potential targets — and doing most of my shopping at a minimarket. The cashier there, a young man from Mali, keeps telling me not to be afraid.

“They’re not going to make me change my life,” he said of the attackers. “I’ll go wherever I want.”

I’ve been getting this lecture all the time. “You cannot be afraid, Madame,” said the lady who runs one of my daughter’s extracurricular activities, when we didn’t show up soon after the attacks.

In Paris these days, it’s not chic to admit that you’re terrified.…  Seguir leyendo »

En quelques heures, 130 morts. Tous abattus froidement, à bout portant, sans sommation, sans échappatoire, sans risque de riposte, sans autre alternative pour certains que l’arbitraire des tueurs qui, à l’occasion, semblent avoir voulu épargner quelques vies pour garantir la retranscription fidèle de l’extrême détermination de leurs actes.

Mais cette froideur, cette détermination, cette violence imparable, cette lâcheté de tuer sans risque, même si, à la fin du compte, ces tueurs y perdent la vie, ne nous est pas inconnue. Elle reproduit étroitement ce que l’on a déjà vu ici ou ailleurs, sur d’autres continents, aussi en d’autres temps.

Véhiculée par d’autres hommes, tout aussi avides de tuer avec le même détachement, la même précision et la même arrogance, cette violence n’est pas plus aveugle que vengeresse.…  Seguir leyendo »

Dans les contextes de crise, les gouvernements réagissent toujours par l’adoption de législations d’exception attentatoires aux garanties fondamentales. Les arguments déployés pour les légitimer sont également devenues routinières : urgence à agir, nécessité de faire face à une violence exceptionnelle par des dispositions exceptionnelles, inefficacité du dispositif déjà existant pour faire face à de nouveaux défis sécuritaires. C’est la raison pour laquelle la proclamation de l’état d’urgence ne peut étonner, pas plus que le quasi-unanimisme avec lequel il a été voté.

Juguler le terrorisme

Depuis les attentats du 11 septembre, un consensus autour de l’inefficacité du droit des temps ordinaires à faire face au terrorisme s’est dessiné puis renforcé.…  Seguir leyendo »

Devant la Grande Mosquée de Strasbourg, le 20 novembre 2015. Photo : PATRICK HERTZOG.AFP

Pour qui s’intéresse aux phénomènes de guérilla et de terrorisme, les cibles des attaques du 13 novembre 2015 ont été terriblement bien pensées. Les lieux de mixité sociale ou d’ouverture culturelle deviennent des cibles privilégiées dès lors que l’objectif est de polariser la société. Cette stratégie, l’Etat islamique l’avait proclamée dans la 7e édition de son magazine, Dabiq : «A la fin, la zone grise sera anéantie et il n’y aura plus de place pour les appels et les mouvements gris. Il n’y aura plus que le camp de la foi contre le camp de la mécréance » (1). Cette idéologie eschatologique qui ne voit qu’en blanc et noir est née suite à l’intervention américaine en Irak de 2003, dans la triple matrice des prisons américaines, de la paranoïa de la clandestinité et des nettoyages ethniques des milices chiites.…  Seguir leyendo »

A woman lights a candle at a makeshift memorial at the Place de la Republique in Paris on November 23, 2015 in tribute to the victims of the November 13 terror attacks in Paris. A coordinated wave of attacks on Parisian nightspots claimed by Islamic State group (IS) jihadists killed 130 people. AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG

Depuis les récents événements tragiques de Paris et comme après chaque attentat, on entend s’affronter deux thèses que tout semble opposer: d’un côté, un certain nombre de penseurs affirment que «cela n’a rien à voir avec la religion/l’islam», et de l’autre de nombreuses voix assurent que «l’islam est le problème/l’islam est malade/l’islam doit se réformer/est incompatible avec la démocratie», etc.

Pour essayer d’y voir un peu plus clair il convient d’abord à mon sens de circonscrire les différents événements. Je ne parlerai donc ici que des attentats français ou européens, laissant de côté ce qui se passe au Mali, en Somalie, en Irak ou en Syrie – chaque lieu et chaque contexte nécessitant il me semble une analyse individualisée.…  Seguir leyendo »

C’est en proclamant la « guerre  » que François Hollande a réagi à l’abjection du terrorisme qui a derechef frappé en plein cœur de Paris – comme fit naguère George W. Bush face à « la mère de tous les attentats terroristes  » en plein cœur de New York.

Ce faisant, le président français a choisi d’ignorer les nombreuses critiques du choix fait par l’administration Bush, bien qu’elles constituassent en leur temps l’opinion dominante à cet égard en France même (une opinion partagée par Hubert Védrine et Dominique de Villepin). Et ce en dépit du fait que le bilan désastreux de la « guerre contre le terrorisme  » menée par l’administration Bush a donné pleinement raison à ses critiques.…  Seguir leyendo »

Ces rues, ce sont les miennes, celles où j’ai marché lorsque je séchais les cours, celles où j’ai bu un premier verre avec un futur petit ami. Je me suis assise par terre sur le pavé de la rue Bichat, après une manif à République, et j’ai, maintes fois, dansé dans la fosse du Bataclan. Paris, c’est vingt ans de ma vie, sans lui, j’ai 8 ans. Je dis que je le déteste, mais ce n’est pas vrai, notre relation est «compliquée» et, indulgente, il me rappelle toujours à nos souvenirs. Ce soir-là, comme on est un peu égoïste, j’ai appelé ma famille d’abord, puis mes amis, et même de vieux amis.…  Seguir leyendo »

«Nous sommes en guerre», a déclaré François Hollande. Oui, nous sommes en guerre dès lors qu’une entité – groupe criminel, secte millénariste ou Etat territorial en gestation – a décidé par la violence, de nous contraindre – nous, adversaires nommément désignés et ciblés – à exécuter sa volonté, pour reprendre la célèbre définition de Clausewitz. Cette entité a manifesté en outre sa volonté d’user d’une violence sans limites, nihiliste et apocalyptique, mais qui a sa rationalité. Celle-ci n’est contrainte par aucun souci de protéger les siens (combattants suicidaires ou civils utilisés comme boucliers), et elle s’alimente de volontaires venus de toutes parts.…  Seguir leyendo »

Rassemblement de personnes sur la place de la République malgré les injonctions de la police de quitter les lieux. Photo Denis Allard.Réa pour Libération

Au lendemain d’une perte de l’ampleur de celle qui a été subie le 13 novembre, nous avons, pour une fois, tous été en attente de discours officiels. Exactement comme dans le cas d’une douleur intime, on désire une parole de réconfort qui éclaire l’événement. Et ne trahisse ni ceux qui sont morts ni ceux qui devront survivre malgré tout.

Après les attentats, cette parole est d’abord venue sous la forme où on l’espérait : celle du «deuil national» avec ce qu’il implique de retenue et de recueillement. Le deuil public est rendu difficile par le fait qu’il associe deux tristesses : celle des proches des victimes et celle des citoyens ignorant tout des morts, mais qui les reconnaissent néanmoins comme les leurs.…  Seguir leyendo »

Nous n’avons pas été nombreux, jeudi, en Commission des Lois, lors de l’examen du projet de loi prorogeant l’état d’urgence, à exprimer des doutes.

Après les effroyables événements de la semaine dernière, le contexte de guerre où les terroristes ont plongé le pays, dans celui, plutôt, où le Président de la République a soutenu que nous étions désormais, pour donner un peu de corps à sa rhétorique et de poids à sa politique, il n’est facile pour personne de lever la main pour dire qu’il refuse de donner sa voix à un texte qui nous fait passer dans un régime d’exception, qui prive l’autorité judiciaire de l’exercice de ses compétences ordinaires, donne tant de pouvoir à la police, et suspend, dans une certaine mesure, nos libertés.…  Seguir leyendo »

Un rassemblement observe une minute de silence devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 16 novembre.CreditIan Langsdon/European Pressphoto Agency

Au lendemain des attentats de janvier, j’ai passé deux jours, sans pouvoir décrocher, devant les chaînes info. Au lendemain des attentats du 13 novembre, c’est à peine si j’ai allumé ma télé ; je me suis contenté d’appeler les gens de ma connaissance qui habitaient dans les quartiers touchés (ce qui faisait déjà pas mal de monde). On s’habitue aux attentats.

En 1986, une série d’explosions a eu lieu, à Paris, dans différents lieux publics. (C’était le Hezbollah libanais, je crois, qui en était responsable.) Il y a eu quatre ou cinq attentats, séparés par quelques jours, parfois par une semaine.…  Seguir leyendo »

A minute of silence is observed in front of Notre-Dame Cathedral, Paris, on Monday.CreditIan Langsdon/European Pressphoto Agency

In the aftermath of the January attacks in Paris, I spent two days transfixed watching the news. In the aftermath of the Nov. 13 attacks, I hardly turned on the television; I just called the people I knew (no small number) who lived in the neighborhoods that were hit. You get used to terrorist attacks.

In 1986, there was a series of bombings in various public places in Paris. I think Hezbollah was behind those attacks. They occurred a few days, or maybe a week, apart; I’ve forgotten exactly. But I remember very well the atmosphere in the subway that first week.…  Seguir leyendo »

Le vendredi 13 novembre dernier, le monde a perdu 129 de ses frères et sœurs, de ses fils et filles, de ses pères et mères, 129 de nos amis et amies, dans des attaques relevant de la plus basse lâcheté.

Nous aurions tous pu mourir ou être blessés ce soir-là, que ce soit au Stade de France, dans les rues de l’Est-parisien, ou au Bataclan. Assassinés froidement, sans distinction de couleur, d’origine ou de religion, par des meurtriers qui ont frappé Paris, capitale mondiale de la liberté et de la culture, en son cœur, celui où les forces vives de notre Nation se retrouvent et partagent ensemble des moments de vie.…  Seguir leyendo »

Je suis à Paris et je suis passée boulevard Beaumarchais, près du lieu de la tuerie de vendredi soir. J’avais dîné à dix minutes d’une autre cible. Tous ceux que je connais sont sains et saufs, mais beaucoup de gens que je ne connais pas sont morts, ou traumatisés, ou en deuil. C’est choquant et horrible. Aujourd’hui, il y avait du monde dans les rues l’après-midi, mais personne le soir. Et ce matin, c’était très calme.

D’après les débats qui ont eu lieu à la télévision publique immédiatement après les événements, il semble clair que «l’état d’urgence», bien que temporaire, annonce un Etat sécuritaire renforcé.…  Seguir leyendo »