Il est temps que les institutions financières participent activement à la lutte contre le trafic d’êtres humains

Le trafic d’êtres humains continue de prospérer et représente un marché mondial de 100 milliards de dollars. Chacun continue à croire, en général, que cette activité ne nous affecte pas au quotidien. Des chefs d’entreprise me demandaient récemment : « En quoi est-ce notre problème ? » ou bien affirmaient : « Cela relève de la lutte contre le blanchiment d’argent et non pas de la fraude. »

La réalité, c’est que le trafic d’êtres humains à des fins sexuelles représente une industrie qui rapporte plusieurs milliards de dollars. Il s’agit d’une activité très lucrative pour les organisations criminelles transnationales. Cette forme de génération de revenus se classe au deuxième rang après le commerce de la drogue. Quelles en sont les raisons ? Les stocks de drogues doivent être réapprovisionnés. Alors que les êtres humains, en revanche, peuvent créer des flux constants de revenus et ont une « durée de vie » plus longue que les drogues.

Ce qui est encore plus odieux, c’est que lorsque la capacité de production de revenus d’un être humain est diminuée, parce qu’il est devenu vieux, blessé ou malade, il sera vendu sur le marché du trafic d’organes. Des entreprises criminelles mettent en pièces des êtres humains tout comme ils le feraient avec des voitures, parce que leur valeur est plus élevée morts que vivants.

Une aide importante de la technologie

L’industrie du transport aérien et de nombreuses grandes chaînes hôtelières ont récemment commencé à former leur personnel à identifier et à signaler les victimes présumées de trafic humain. L’industrie du jeu est aussi un bon exemple d’un secteur qui s’efforce de faire le nécessaire. Quelques-unes des principales entreprises de jeu ont fait de la lutte contre le trafic d’êtres humains une valeur fondamentale en s’efforçant de former leurs employés aux moyens de repérer les signaux d’alarme relatifs au trafic humain.

Alors que c’est souvent la technologie de lutte contre le blanchiment d’argent qui détecte des comportements incohérents chez ses clients de casino, ce sont parfois les humains qui regardent comment leurs visiteurs se comportent, ce qui contrarie les trafiquants. Il est temps que les institutions financières, qui ont peut-être davantage accès aux données et à la technologie pour les passer au crible, ainsi que la plupart des organisations, créent leur propre programme spécifique pour participer à cette importante lutte.

Mon travail, en qualité de professionnelle de la lutte contre la criminalité financière, a consisté à suivre et à identifier les signes du trafic d’êtres humains. Les tendances se présentent très clairement dans les données financières. J’ai pu identifier les comportements relatifs au trafic humain avec des probabilités extrêmement élevées.

Une grande variété des typologies de trafic d’êtres humains

Les typologies de trafic d’êtres humains peuvent être variées puisqu’il existe au moins dix sous-types uniquement dans le domaine du trafic sexuel. Il y a des comportements de dépenses spécifiques que nous voyons clairement dans le domaine, par exemple, de la gestion de la prostitution. Dans ce dernier cas, nous détectons les dépenses ou les activités d’achat pour des services tels que salon de coiffure, salon de manucure et salon de bronzage.

Les achats en gros de téléphones jetables, de produits alimentaires ou d’autres achats importants de nourriture peuvent indiquer qu’il s’agit d’un groupe de travailleuses et travailleurs sexuels. En outre, les achats de publicité en ligne sont généralement isolés sur une seule carte ou un seul compte prépayé. L’hébergement, les frais de voyage, l’alcool et les retraits d’espèces sont également des indices précieux, sans oublier les locations de vidéos et de films. L’association de tous ces éléments peut indiquer la présence de trafic sexuel dans une organisation.

A mesure que l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle deviendront de plus en plus courants dans la lutte contre le blanchiment d’argent et de détection des fraudes, ces scénarios de détection continueront de s’améliorer et seront finalement plus utiles pour découvrir les activités liées au trafic. La création de scénarios de détection spécifiques et ciblés permet de générer toutes sortes d’alertes de très haute qualité. Associés aux typologies, ils forment des modèles d’apprentissage machine ou créent des ensembles de règles de précision.

Aucune organisation ne veut générer du travail supplémentaire pour ses employés. Cependant, d’après mon expérience, lorsque la direction et ses analystes comprennent que leurs efforts font une différence, cela a un impact profond sur la culture de l’organisation dans son ensemble. En fait, la plupart des employés sont tout à fait disposés à faire tout ce qu’ils peuvent pour appuyer les efforts visant à mettre fin au trafic d’êtres humains. Bien que cela puisse sembler une petite contribution, tout ce qui peut aider ne serait-ce qu’une seule victime à échapper à une vie d’esclavage en vaut la peine. Nous ne pouvons plus fermer les yeux ou considérer que c’est le problème de quelqu’un d’autre.

Debra Geister (Chercheuse en criminalité financière chez NICE Actimize).


NICE Actimize est l’un des principaux fournisseurs de gestion du risque et de lutte contre la criminalité destiné aux institutions financières et aux organismes de réglementation gouvernementaux.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *