Le Kosovo à l’Unesco : l’adhésion comme message de paix

En ce 70è me anniversaire de l’ONU, alors que la discussion sur l’accord de Paris au sujet des changements climatiques bat son plein, rien n’est plus à propos que d’évoquer le rôle essentiel qu’a vocation à jouer l’Unesco.

«Tout est culture» se plaisait à dire François Mitterrand. Or, la culture n’est pas une notion abstraite, mais un instrument au service d’un équilibre, d’un dialogue durable et d’un projet de société humaine au niveau international. C’est précisément dans ses objectifs que réside la particularité et le principal atout de l’Unesco, une agence indispensable à «la construction de la paix dans l’esprit des hommes et des femmes».

En décidant, par deux tiers de ses voix, à recommander à la Conférence générale de l’Unesco, actuellement en cours, l’adhésion du Kosovo, à la suite d’une résolution proposée par l’Albanie, le Conseil exécutif de l’Unesco a été dans son rôle institutionnel.

Le Kosovo, reconnu par 111 Etats membres de l’ONU et déjà membre de plusieurs organisations internationales est une réalité géopolitique en Europe du Sud-est.

Fortement attaché aux principes de démocratie, de défense des droits de l’homme et d’Etat de droit, le Kosovo ne cesse d’affirmer et d’affermir son aspiration européenne. Il vient de le prouver, en signant à Strasbourg un Accord de stabilisation et d’association avec l’Union européenne.

A cet engagement extérieur de premier plan correspond un ensemble de dispositions constitutionnelles dans l’ordre interne, conformes et parfois même en avance sur les meilleures pratiques internationales dans le domaine des libertés fondamentales.

C’est partant de ce constat que l’Albanie a décidé de proposer la résolution soutenant la candidature de la République du Kosovo à l’Unesco, convaincue que le plus jeune Etat en Europe est promis à un avenir européen et à sa vocation de renforcement permanent et durable de la Paix.

L’adhésion à l’Unesco permettra au plus jeune Etat d’Europe de renforcer ses capacités de gestion des ressources naturelles, de favoriser la diversité culturelle, d’encourager la liberté de la presse et de renforcer davantage la promotion des droits de l’homme.

Sous le contrôle et l’assistance de l’Organisation, le pays devra veiller avec une attention toute particulière sur un patrimoine matériel et immatériel, y compris les monuments déjà inscrits dans la Liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco, dont il est le dépositaire et dont il répond devant l’humanité entière.

L’adhésion du Kosovo à l’Unesco et la défense d’un patrimoine historique, culturel et cultuel de premier ordre, que les Serbes ont eu pendant tant de siècles en partage et auquel ils ont pareillement accès aujourd’hui, sont deux objectifs qui se tiennent mutuellement. Loin de menacer ce patrimoine essentiel à la mémoire des Serbes du Kosovo, l’adhésion du pays à l’Unesco créera en fait des conditions et des garanties supplémentaires pour sa protection.

L’Albanie a pris l’initiative d’une résolution mue par le grand désir de renforcer la détente et la coopération dans la région, dans un esprit de vérité et selon un principe de réalité. De Gaulle disait qu’»il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des ré alit é s». L’Albanie ne cessera de proposer et d’inviter tous les pays membres de l’Unesco à soutenir l’adhésion du Kosovo et à voter en sa faveur lors de cette session de la Conférence Générale à Paris.

L’Albanie exhorte en outre la Serbie à saisir cette opportunité pour faire preuve d’un esprit de coopération et de loyauté par rapport aux engagements pris, lesquels l’invitent à rompre avec un passé sombre et à regarder vers un avenir européen auquel Serbes et Albanais se doivent d’accéder ensemble. C’est le sens même de l’Histoire et ce sera, à n’en pas douter, la énième et discrète victoire de la Culture.

Ditmir Bushati, ministre des Affaires étrangères de la République d’Albanie.
Mirela Kumbaro, ministre de la Culture de la République d’Albanie.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *