Le Mozambique et Pyongyang

C’est vrai qu’on peut s’étonner des moyens financiers de Pyongyang qui construit missiles et futures bombes à la chaîne. C’est que la Corée du Nord envoie ses citoyens travailler dans d’autres pays pour des salaires de misère dont elle empoche le 80 %… En Pologne par exemple ou dans des pays asiatiques ou africains comme instructeurs militaires. Ses diplomates en Afrique, notamment au Mozambique, sont liés au trafic de cornes de rhinocéros et de défenses d’éléphants pour se payer leurs salaires !  Le kilo de corne de rhinocéros vaut 60 000 dollars ; une défense d’éléphants entre 6 à 7000 dollars. Des réseaux mafieux sont ainsi établis depuis des décennies où les assassinats ne sont pas absents comme celui du défenseur des éléphants, le Sud-Africain Wayne Lotter le 17 août dernier ou récemment du maire de Nampala Muhamudo Amurane, qui combattait la corruption au Mozambique. On peut penser que Chinois, aussi friands d’ivoire, et les Nord-Coréens, collaborent dans ce domaine !

Mais la Corée du Nord a d’autres revenus. Elle se comporte un peu en pays « frère », puisqu’elle avait soutenu le Frelimo (Front de Libération du Mozambique) lors de la guerre civile après l’indépendance,  entre 1976-1992, contre la Renamo (Résistance Nationale Mozambicaine), aidé par l’Afrique du Sud. Cette guerre civile a coûté un million de morts, comparable à celle de l’Angola entre le MPLA de Dos Santos et l’UNITA de Savimbi.  Les conflits n’ont jamais vraiment cessé au Mozambique malgré plusieurs trêves. La Renamo a repris le maquis en 2012, car elle exige un plus grand partage des richesses et du pouvoir. Son leader, Alfonso Dhlakama, a proclamé en 2016 un cessez-le-feu après l’échec d’une médiation internationale. Au mois d’août, il a rencontré le président Felipe Nyusi,  dans le but de finaliser un accord. En effet, il s’agit pour les deux parties de ne pas inquiéter les investisseurs attirés par l’immense potentiel gazier du pays. Mais le gouvernement du Frelimo a provoqué un scandale énorme  par l’achat de matériel militaire pour 2 milliards de dollars, financés par un prêt caché aux députés et bailleurs de fonds… Récemment, l’ONU a accusé le Mozambique d’acheter à la Corée du Nord des armes pour un montant de 6 millions de dollars, ceci malgré l’embargo qui frappe Pyongyang. C’est vrai qu’entre pays « frères », on peut s’aider de temps à autres…

On peut aussi s’étonner des armes nord-coréennes qui sont dans les mains de certains soldats du Congo Brazzaville et même de la République Démocratique du Congo ? Et d’où viennent celles utilisées par les djihadistes et Boko Haram ou des rebelles en Centre Afrique ? Khadafi avait-il autant d’armes ? Quand on apprend que les Russes arment probablement les talibans, il y a de quoi s’inquiéter…

Christine von Garnier, sociologue et journaliste.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *