Osons laisser la jeunesse tunisienne prendre son destin en main

Lorsqu’un peuple veut la vie, force est au destin de répondre, Aux ténèbres de se dissiper et aux chaînes de se rompre !

Ces paroles extraites de l’hymne national tunisien écrit par Abou Qacem El Chabi, je les ai clamées avec fierté et émotion lors de la déclaration d’indépendance de mon pays, la Tunisie. Aujourd’hui, je suis encore plus fier de les clamer avec l’ensemble du peuple Tunisien. Et comme lui, j’éprouve un sentiment de douleur, de colère, mais aussi de respect devant ceux qui sont morts par le feu de la répression, ou pire encore, par le feu de leur propre désespoir. Mohamed Bouazizi s’est immolé car il n’est point de vie pour celui qui est privé de sa souveraineté. Les paroles d’ Abou Qacem El Chabi prennent encore une fois tout leur sens !

Je veux rendre hommage à tous ceux qui sont tombés pour dire “non, plus jamais ça !”. Le Tunisien humilié, bafoué, muselé, exilé a laissé la place au Tunisien fier, déterminé, responsable et libre. Je veux également rendre hommage à notre armée et saluer son courage, sa retenue et sa solidarité envers le peuple Tunisien. Je veux saluer les hommes et les femmes anonymes, les militants des différentes associations de défense des droits de l’homme, les syndicalistes, les avocats, les journalistes et les partis reconnus ou non, qui se sont toujours battus pour que soit respectée la liberté d’expression de chacun quelle que soit son opinion politique.

Je fais confiance à notre jeunesse, qui a su faire preuve de maturité, pour rester vigilante et ne laisser personne lui voler sa Révolution. Le peuple tunisien écrit une nouvelle fois une page de son Histoire. Sa détermination sans faille l’impose comme l’acteur principal et incontournable du processus démocratique en marche en Tunisie. Le peuple Tunisien est debout. Soyons à son écoute, ne nous contentons pas de l’entendre ! C’est lui qui donnera la légitimité à ceux qui le dirigeront. Il a trop subi, aujourd’hui il a soif d’agir ! Donnons lui les moyens d’écrire son Histoire. Il a montré qu’il en a la capacité, les compétences, la retenue et la maturité nécessaires.

SOYONS UN MODÈLE !

L’instant est grave. Nous avons l’obligation et la responsabilité de remplir le vide laissé au sommet de l’Etat pour éviter le chaos, l’anarchie, les déstabilisations et les règlements de compte. Ce serait indigne de nous et de ce rendez-vous pris avec l’Histoire. Le monde regarde la Tunisie, soyons un modèle ! L’Etat doit asseoir son autorité pour établir le cadre institutionnel qui permettra au dialogue de s’installer, à la critique positive et responsable de se faire, à la démocratie de vivre. Mais pas à n’importe quel prix ! Refusons la mascarade et la manipulation, choisissons les personnes légitimes, crédibles et qui soient dignes de confiance. Nous avons les hommes et les femmes prêts à relever ce défi. Nous sommes un peuple de grande civilisation, éduqué, tolérant et solidaire. Notre jeunesse compte dans ses rangs l’excellence. Osons lui laisser prendre son destin en main ! C’est parce que j’ai vibré pour les même causes, c’est parce que j’avais leur âge quand j’ai contribué à rendre libre et indépendante notre Patrie, que je fais confiance aujourd’hui à notre jeunesse ! C’est fort de cette expérience, que je veux dire à ceux qui auront la charge d’assurer la transition, en vue d’organiser des élections libres, ouvertes à tous les partis politiques, de ne surtout pas insulter l’avenir !

Pour des raisons de santé, je me trouve dans l’obligation d’être, aujourd’hui, loin de mon pays. Par ce communiqué je veux simplement faire part de mon sentiment de fierté, d’enthousiasme et de confiance pour le peuple Tunisien, constant dans ses valeurs. Du haut de l’âge qui est le mien aujourd’hui, je veux alerter les autorités de l’Etat pour qu’elles demeurent sans cesse à l’écoute des exigences légitimes qui sont revendiquées. Mais je veux également condamner fermement toute forme de violence, toute exaction, toute tentative de complot et toute ingérence étrangère à l’encontre de la volonté du peuple tunisien ! Gloire à toi, Tunisie ! De la grandeur de ton peuple, demeure à jamais fière !

Par Mohamed Masmoudi, ancien ministre des affaires étrangères tunisien.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *