Le Temps

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados a partir del 1 de Julio de 2008.

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) est mal en point. Le Cycle de Doha s’éternise. Les Etats-Unis paralysent le fonctionnement de l’organe d’appel. Le multilatéralisme régresse. Le commerce mondial post-Covid-19 est en attente de régulation. L’humanité s’interroge et le directeur général de l’OMC démissionne. Il faut lui trouver un remplaçant au pied levé. C’est le tour de l’Afrique!

L’élection d’un Africain à la tête de l’OMC aura des incidences positives sur la régulation du commerce mondial. Les Etats sont maîtres à l’OMC. Mais la vision et la capacité d’impulsion d’un directeur africain visionnaire peuvent avoir leur importance dans la définition de l’agenda de l’organisation et dans la redéfinition des priorités.…  Seguir leyendo »

Surpris par l’apparition du coronavirus, les gouvernements de la planète ont réagi de manière très diverse. Après une phase de sidération qui a vu certains d’entre eux tenter d’ignorer le problème, les réactions se sont organisées selon trois approches principales.

La première attitude a misé sur une forme de laisser-faire. C’est la voie qui a été suivie par Trump, Poutine et, dans un premier temps, Johnson. On qualifie la maladie de «grippette» en affirmant pouvoir parvenir bientôt à «l’immunité de masse». On relativise le nombre de décès, en notant qu’il s’agit de personnes âgées ou déjà affaiblies avant l’attaque du virus.…  Seguir leyendo »

Employée d’une fabrique de masques en portant un aux couleurs nationales de Taïwan. Taoyuan, République de Chine, mars 2020. — © Ann Wang/REUTERS

Du moment où Taïwan a été durement touché par l’épidémie de SRAS et tout au long de ces 17 dernières années, nous avons maintenu une situation de préparation permanente face à la menace d’une nouvelle maladie infectieuse. Par conséquent, dès la première confirmation, le 31 décembre 2019, d’une information sur une nouvelle pneumonie, Taïwan a commencé le jour même à effectuer des contrôles à bord des avions en provenance directe de Wuhan. Une équipe dédiée était créée dès le 2 janvier 2020, et le Centre de contrôle des épidémies, qui a les moyens d’intégrer les remontées de différents ministères et est pleinement impliqué dans la maîtrise de la propagation de l’épidémie, est lancé le 20 janvier.…  Seguir leyendo »

La victoire de la liberté et de la démocratie sur le totalitarisme, il y a 75 ans, a marqué une rupture et un nouveau commencement pour l’Europe. Aujourd’hui, même si chacun la commémore d’une manière qui lui est propre, cette victoire témoigne de la volonté de réconciliation entre les nations européennes. Celle-ci a tracé un chemin de coopération qui n’a pas d’équivalent dans notre histoire.

En célébrant aujourd’hui la Journée de l’Europe, nous réaffirmons notre confiance dans cette capacité à surmonter les crises qui est la nôtre. Nous rappelons ainsi le plan visionnaire de Robert Schuman, présenté cinq ans seulement après la fin de la guerre, dans une situation bien plus sombre encore que celle que nous connaissons aujourd’hui.…  Seguir leyendo »

Le général Guisan salue les joueurs de l’équipe de Suisse de football. Berne, juillet 1945. — © keystone-sda.ch

Le 8 mai, on commémorera pour la 75e fois la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Mais qu’est-ce qui est censé nous intéresser lors de cette journée du souvenir? Car, en soi, ce que la fin de la guerre a signifié pour la Suisse, pour l’Europe et pour le monde va bien au-delà du rappel de ce jour-là. Ce qui intéresse dans cette journée, c’est avant tout l’ambiance qui dominait alors: l’enthousiasme des gens qui chantaient et dansaient dans la rue et leur disponibilité soudaine à se sentir liés à de parfaits inconnus et à échanger avec eux. Cela dit, on rapporte aussi que d’aucuns laissèrent libre cours à leur colère contre les nazis et fracassèrent les vitrines de magasins allemands.…  Seguir leyendo »

Vue de Los Angeles qui enregistre une des meilleure qualité de l'air des grandes agglomérations mondiales en cette période de pandémie. Californie, Etats-Unis, 21 avril 2020. — © Valerie Macon/AFP

A n’en pas douter, même si cela prendra encore du temps, la pandémie sera jugulée. La grande question – au-delà des nécessaires mesures sanitaires, aides en tout genre et mesures de prévention – est celle de l’après. La crise du coronavirus n’aura-t-elle été qu’une parenthèse douloureuse avant une relance de la machine à consommer et surchauffer la Terre? Ou aura-t-elle permis une accélération de la transition vers des sociétés post-carbone, respectueuses des limites de la biosphère, de la justice globale et des droits des générations futures?

Etant donné les inerties systémiques et les forces en présence, un «retour à la normale» est, hélas, tout sauf exclu.…  Seguir leyendo »

Caméra thermique. San Francisco, Etats-Unis, 24 avril 2020. — © VIA REUTERS

Le caractère historique du coronavirus vient en grande partie de la conjonction de l’instantanéité de son impact, des conséquences de son amplitude mondiale et de l’évidence de sa nature transformatrice. Avec célérité et certitude rarement combinées de la sorte dans les relations internationales, un consensus a vu le jour à la fois au sein des sociétés de ce monde et entre celles-ci: tout a déjà changé, et tout va changer encore plus. Certes, l’histoire nous apprend qu’il faut toujours relativiser l’emphase sur la nouveauté, notamment lorsqu’on se trouve encore dans l’œil du cyclone, et que les précédents de crises mondiales trop souvent oubliées, pandémies incluses, sont légion.…  Seguir leyendo »

Magasin d’alimentation. Soweto, Afrique du Sud, février 2016. — © Siphiwe SIbeko/Reuters

Au milieu de cette crise singulière, dont on ne connaît pas la durée, les enjeux et les solutions se trouvent également dans les économies émergentes. Les petites et moyennes entreprises (PME) des pays émergents ont un besoin urgent de liquidité financière. Faute de quoi, un grand nombre d’emplois disparaîtront et une part importante de la population retombera en dessous du seuil de pauvreté.

Même avant la pandémie, des études ont montré la nécessité de créer chaque année 20 millions de nouveaux postes de travail en Afrique subsaharienne pour accompagner la croissance de la population, qui devrait passer de 1 milliard de personnes aujourd’hui à 1,7 milliard d’ici à 2040.…  Seguir leyendo »

Le Covid-19 a déjà tué plus de 200 000 personnes dans le monde, dont plus de la moitié en Europe. On comprend donc pourquoi les gouvernements ont dû prendre des mesures extraordinaires. Alors que certains gouvernements allègent les contraintes, tous doivent veiller à ce que les mesures très restrictives adoptées ne perdurent pas au-delà de la période d’urgence sanitaire. A cet égard, la question de la surveillance est cruciale. Nombre de pays européens ont recours à des dispositifs numériques pour renforcer la capacité à freiner la propagation du coronavirus. Si les possibilités offertes par les outils numériques méritent d’être étudiées, l’impératif sanitaire ne doit cependant pas laisser carte blanche aux gouvernements pour espionner leur population.…  Seguir leyendo »

Campagne de fumigation contre la diffusion du coronavirus. Sanaa, Yémen, avril 2020.

Le monde paralysé par le Covid-19 pourrait bien se réveiller, une fois la tempête apaisée, et réaliser qu’il a ignoré les régions les plus vulnérables de la planète: celles où, avant la pandémie, la guerre, les combats et les difficultés de contrôle des territoires avaient déjà fragilisé les systèmes de santé. Régions où les conditions semblent réunies pour que se recréent de nouveaux foyers d’épidémie. Le maillage de la couverture sanitaire mondiale est ainsi déchiré par ces nombreuses zones sur lesquelles les ministères de la Santé n’ont aucune influence, quand ils ne sont pas vus comme l’ennemi. Elles sont souvent hors d’atteinte également des agences internationales chargées de la santé globale.…  Seguir leyendo »

Puisque j’ai été nourri aux mamelles de l’Etat et que j’ai le sentiment de la dette, je me sens tenu, en tant que philosophe patenté, de dire quelque chose sur cette crise du Coronavirus; des choses si possibles philosophiques et socialement utiles. Ainsi, je remplirais ma part du marché et j’édifierais sur certains points mes contemporains. Je tiens à préciser que je ne fais partie d’aucun think-tank, aucun parti politique ou coterie particulière, et ne touche de l’argent de personne pour dire ce qui suit, – hélas. Plutôt qu’un Sponville importé, privilégions un philosophe du terroir.

Alors, que peut la philosophie dans cette étrange situation que nous vivons tous?…  Seguir leyendo »

Il y a peu, nous vivions encore sous le signe de la normalité pré-corona. Et puis l’épidémie est apparue. En Chine tout d’abord, avant d’enfler progressivement, telle une avalanche grondant d’amont en aval, jusqu’à devenir une pandémie mondiale. Et si nombre de chercheurs l’avaient vu arriver, la situation actuelle n’en reste pas moins difficile à comprendre au moment où elle se produit réellement.

Depuis la mi-mars, les universités suisses fonctionnent en mode «urgence», comme dans le reste du monde. La crise a donné lieu à de nouvelles priorités, balayé les habitudes et éjecté chacune et chacun de nous hors de sa routine.…  Seguir leyendo »

En Chine, le smartphone doit afficher un petit signe vert, pour «en bonne santé», pour prendre le métro ou aller à l’hôtel à Wuhan. Wuhan, avril 2020. — © keystone-sda.ch

La surveillance est elle aussi infectée par le coronavirus, quel que soit son âge, son sexe ou son état de santé. Elle se porte à merveille et s’apprête à exercer, quant à elle, les pires discriminations. Mentionnons le seul exemple de Singapour, relaté par Le Temps dans son dossier sur la surveillance du 3 avril 2020. Ce régime autoritaire «suggère» à ses citoyens d’utiliser une application mobile qui les alerte, pour l’instant a posteriori, lorsque ceux-ci ont approché une personne infectée. Pour que cette alerte devienne instantanée, il n’y a qu’un petit pas à franchir. Et il a été franchi rapidement par la société autoritaire la plus peuplée au monde, la Chine.…  Seguir leyendo »

La pandémie de Covid-19 a, en quelques semaines, fait tourner en bourrique une économie mondiale régulière mais peu spectaculaire, apportant une nouvelle misère et une nouvelle anxiété à des millions de personnes qui craignaient déjà pour la santé et la sécurité de leurs proches. Les chaînes d’approvisionnement complexes ont été perturbées par des fermetures d’usines généralisées et des problèmes de transport des composants dans les ports et à travers les frontières. Des mesures d’éloignement social d’urgence ont fortement réduit la demande, les gens restant chez eux et annulant leurs dépenses, tandis que des entreprises non essentielles ferment leurs portes.

Aux Etats-Unis, nous assistons déjà à des pertes d’emplois plus graves que celles qui ont eu lieu au plus fort de la crise financière mondiale en 2008-2009.…  Seguir leyendo »

Le 20 mars, la libération de Roland Marchal, «prisonnier scientifique» en Iran depuis le 5 juin 2019, a confirmé le cynisme de la République islamique, ou tout au moins celui des acteurs qui en ont pris le contrôle au-delà de leurs prérogatives constitutionnelles. Comme le laissaient entendre les diplomates iraniens à mots de moins en moins couverts, sa détention était bien une prise de gage pour obtenir le renvoi en Iran de l’ingénieur Ruhollahnejad, arrêté en France sur mandat international émis par les Etats-Unis. Et comme la France n’avait sans doute plus de monnaie d’échange sous la main, Fariba Adelkhah, anthropologue de Sciences Po arrêtée en même temps que Roland Marchal (et à laquelle l’Université de Genève vient de décerner un doctorat honoris causa), reste en prison sine die.…  Seguir leyendo »

An elderly man wearing a face mask sits on the sidewalk of a road, amid the spread of the coronavirus disease (COVID-19) in Jakarta, Indonesia, April 3, 2020. REUTERS/Willy Kurniawan

«Dis maman, si je croise un Chinois, je change de trottoir?» demande une petite fille avant de se rendre à l’école. Les parents d’élèves en ont souvent fait l’expérience: l’émergence d’une épidémie n’est pas sans susciter dans les cours de récréation au mieux des plaisanteries puériles, au pire des formes de stigmatisation à l’encontre de certains enfants. Covid-19 aujourd’hui, Ebola hier, l’épidémiologie des maladies infectieuses reste un impensé des populations et demeure peu enseignée à l’école primaire et secondaire, y compris dans ses dimensions fondamentales: différence entre virus et bactérie, prévention, mode de propagation, résolution. Ces lacunes laissent ainsi l’espace à toutes formes d’interprétations fantasques sur ce que constitue un épisode d’épidémie.…  Seguir leyendo »

La fièvre de réponses frénétiques, univoques et uniformes à la contamination économique du Covid-19 montre que nous subissons les affres d’une économie globalisée qui ne se pense pas. Les décideurs semblent réagir aux stimuli de chocs qualifiés d’extérieurs alors qu’ils sont sécrétés par le système qu’ils ont construit depuis 1980, avec le «consensus de Washington». Mêmes politiques, mêmes réponses aux conséquences de ces politiques! Peut-on dire que ces réponses découlent de l’analyse de risques et de leurs systèmes de dilution? Non, puisque les effets pervers du modèle de globalisation sont qualifiés de «chocs imprévisibles».

Les décideurs gèrent l’urgent en essayant de construire des digues contre la déferlante des vagues de destruction massive des chaînes de production à coups de milliers de milliards de dollars américains sans se soucier des conséquences de telles politiques, aussi bien en termes fiduciaires que d’équilibres financiers et monétaires internationaux.…  Seguir leyendo »

Si, comme le dit l’adage, la vérité est la première victime de la guerre, la seconde pourrait bien être une chose à laquelle le monde entier accorde une grande importance par les temps qui courent: les soins de santé. Les familles qui fuient la guerre ou se retrouvent prises dans ses griffes savent que l’assistance médicale est un bien précieux et rare dans une zone de conflit. Au beau milieu des bombes qui tombent et des balles qui fusent, une structure de santé opérationnelle est un havre de survie; mais dans ces situations, le personnel médical est presque toujours débordé et les stocks de médicaments proches de l’épuisement.…  Seguir leyendo »

En matière de diffusion du Covid-19, il y a un grand point d’interrogation sur l’Afrique tant les méthodes d’investigation sont encore lacunaires. Le Monde Afrique donne toutefois ces jours quelques éclairages sur nos voisins de l’autre côté de la Méditerranée. D’une manière générale, l’extrême densité de population, conjuguée à des systèmes de santé défaillants, à une pénurie probable de médicaments, de vivres, d’eau, est très préoccupante, d’autant plus que les économies africaines sont dépendantes des marchés internationaux et qu’elles subissent aussi la crise que nous connaissons. Dans ce contexte, «mettre une distance entre nous est un luxe dans notre économie informelle et ce n’est pas dans notre culture», nous dit un Africain.…  Seguir leyendo »

Personnes placées en quarantaine dans un hôtel de Tenerife. Espagne, février 2020. — © AP Photo

En premier lieu, il sied de rappeler que l’employeur a un devoir de protection de la personnalité de son employé; il doit notamment prendre toutes les mesures nécessaires et adaptées pour protéger la santé de celui-ci. Ainsi, les employeurs doivent informer – ce que la plupart ont déjà fait – leurs employés de certaines mesures à adopter pour éviter toute propagation du virus au sein de l’entreprise, en les invitant par exemple à se laver les mains, à minimiser les contacts physiques ou à rester chez eux en cas d’apparition de symptômes de la maladie. Certains employeurs ont même invité leurs employés à ne pas se rendre dans des zones considérées comme un foyer de la maladie, ont supprimé des voyages d’affaires, des rendez-vous avec des clients ou des conférences internes.…  Seguir leyendo »