Libération

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados a partir del 1 de Marzo de 2008.

Un couscous partagé en Tunisie, lors d'une manifestation en 2016. Photo Zohra Bensemra. Reuters

La gastrodiplomatie est la propagande de la bonne chère à l’international. Utilisée depuis une vingtaine d’années par certains pays pour se construire une identité de marque à l’extérieur, elle a acquis un statut particulier au sein de la diplomatie culturelle à l’occasion de la création par l’Unesco, en 2003, de la catégorie «patrimoine culturel immatériel», une initiative ayant pour but de sauvegarder les connaissances et les savoir-faire remarquables de ses Etats membres.

Depuis lors, plusieurs Etats se sont lancés dans l’obtention de ce précieux sésame qui a tout l’air d’un passe-droit diplomatique. Avec «Le repas gastronomique des Français», la France a été le premier récipiendaire en 2010.…  Seguir leyendo »

A Mekele, dans le Tigré, le 9 septembre 2020. Photo Eduardo Soteras. AFP

Les communications sont coupées ; quelques connexions intermittentes par des lignes satellites permettent d’avoir de rares nouvelles ; la vie suit son court, durement ; les vivres manquent, leur prix atteint des sommets, l’argent est rationné. C’est aujourd’hui que l’ultimatum de trois jours prononcé par le gouvernement avant de lancer son assaut final a pris fin. L’armée avait annoncé qu’elle serait sans pitié.

Les préoccupations exprimées par les partenaires internationaux au sujet des conséquences humanitaires de ce conflit ont suprêmement agacé le pouvoir, rejetant ces interférences étrangères, mais incitant à plus de modération dans les communiqués envers les populations civiles devant se tenir à l’écart des cibles stratégiques.…  Seguir leyendo »

Un fan se recueille devant le stade du Gimnasia y Esgrima à La Plata, près de Buenos Aires, mercredi. Photo Maria Paula Avila. AP

Le 30 octobre, le jour de ses 60 ans, Diego Maradona était filmé au siège du Gimnasia y Esgrima de La Plata, le club qu’il entraînait. Obèse, ayant le plus grand mal à marcher sans être soutenu, Maradona bafouilla quelques mots inaudibles devant les caméras. L’exhibition du pibe de oro (le gamin en or) qui émerveilla le monde du football dans les années 80 était un spectacle insoutenable, une mise en scène obscène à crever le cœur.

Amateur d’aphorismes amusants, Maradona avait une fois expliqué que lorsqu’on a fait l’aller et retour de la Terre à la Lune plusieurs fois, il est difficile de redescendre sur Terre.…  Seguir leyendo »

Après le quart de finale Argentine-Angleterre, le 22 juin 1986. Photo Presse Sports

Et soudainement, le 25 novembre 2020, quatre ans précisément après la mort de Fidel (qu’il vénérait) et alors même que l’on célébrait la journée pour l’élimination des violences faites aux femmes (qu’il battait), l’Argentine et le monde se mirent à pleurer Diego. «El Pibe de Oro», le plus grand génie de l’histoire du football, l’hubris faite homme.

Diego est un rêve de prolétaire qui, grâce à son toucher de balle et à la puissance de ses appuis, est parvenu à s’extraire du bidonville misérable de Villa Florito, dans les faubourgs méridionaux de Buenos Aires où il avait grandi, pour devenir une étoile planétaire et millionnaire.…  Seguir leyendo »

Des fans de Diego Maradona attendent jeudi devant le siège du gouvernement argentin, à Buenos Aires, pour rendre hommage à la légende du football. Photo Ronaldo Schemidt. AFP

La mythologie maradonienne se construit bien avant la «mano de Dios». Dans l’imaginaire argentin, Maradona incarne très tôt la figure du pibe s’exerçant au football sur des potreros. Le mythe du gamin des rues jouant sur des terrains vagues situés dans des quartiers d’un extrême dénuement, le sien à Lanùs (province de Buenos Aires) puis le bidonville de Fiorito où il grandit. Le potrero est dans la mythologie du football argentin l’espace d’expression du pibe, il symbolise l’importance des valeurs reliées au monde de l’enfance, l’innocence, la fraîcheur, la spontanéité ou encore l’interprétation personnelle des règles du jeu.…  Seguir leyendo »

Espérait-on vraiment que le club des pays riches que constitue l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) serait capable d’offrir à la planète des solutions pour en finir avec les abus fiscaux des multinationales ? Sept ans après avoir été mandatée par le G20 – les 20 premières économies du monde – pour remettre à plat le système fiscal international, l’institution au siège parisien a récemment révélé une batterie de propositions aussi complexes que décevantes.

Pourtant, en début d’année, régnait un semblant d’optimisme : pour la première fois, les pays étaient d’accord sur le fait que les entreprises devraient payer leurs impôts en fonction d’où se trouvent leurs clients, usines et employés, et non pas là où elles achètent une boîte postale, dans des paradis fiscaux.…  Seguir leyendo »

Manifestation le 23 novembre 2018 à Port-au-Prince, soit dix jours après le massacre de La Saline. Photo A. M. Casares. Reuters

Les 13 et 14 novembre 2018, était commis le massacre de La Saline. Deux ans plus tard, les Haïtiens réclament toujours justice, alors que la dérive autoritaire du pouvoir s’accélère. Une campagne internationale a été lancée pour rompre le silence sur cette situation.

C’était il y a deux ans. Haïti était en effervescence. Au cours de l’été, le pays s’était soulevé. La colère contre la vie chère et celle contre la corruption s’étaient rejointes, au sein d’un mouvement social inédit, comme les Haïtiens n’en avaient peut-être plus connu depuis le renversement de la dictature de Duvalier en 1986. Des dizaines de milliers de personnes étaient dans les rues, demandant des comptes sur la somme de 1,5 milliard d’euros de l’accord Petrocaribe avec le Venezuela, destinée à des projets de développement, inexistants ou inachevés, surfacturés ou déjà à l’abandon, refusant la fatalité de la misère et de la dépossession.…  Seguir leyendo »

En recevant le mercredi 18 novembre les principaux responsables du Conseil français du culte musulman à l’Elysée, Emmanuel Macron entendait leur signifier que la gouvernance de l’islam en France devait désormais entrer dans une nouvelle phase de son existence, celle de la création, rendue selon lui inéluctable après les récents attentats islamistes de Conflans et de Nice, d’un islam certifié conforme aux valeurs et aux principes républicains. La première étape serait la création d’un Conseil national des imams, et ensuite une politique visant à accréditer dorénavant des imams certifiés républicains, ayant dûment signé une charte d’adhésion aux valeurs de la République pour avoir le droit de prêcher publiquement dans les mosquées de l’Hexagone, sans oublier d’exiger de la part de certaines fédérations islamiques (Musulmans de France et Millî Görüş) des clarifications sur leur degré de républicanisme.…  Seguir leyendo »

Manifestation pour soutenir les Sahraouis du groupe de Gdeim Izik, à Salé en décembre 2016. Photo Fadel Senna. AFP

Depuis dix ans, 19 prisonniers politiques sahraouis sont injustement emprisonnés suite à un procès inique, entaché notamment par l’utilisation d’aveux obtenus sous la torture. Ils sont actuellement rejugés. Un procès éminemment politique, avec en toile de fond la question très sensible de l’autodétermination du Sahara occidental. Verdict prévu le 25 novembre. Dix ans. 3 650 jours. 87 600 heures. Cela fait dix ans qu’ils attendent, dans leur geôle, que justice soit rendue. «Ils», c’est le groupe de Gdeim Izik. De quoi s’agit-il ?

L’affaire remonte au 8 novembre 2010. A l’époque, dans le territoire du Sahara occidental, 20 000 Sahraouis manifestent pacifiquement au lieu-dit Gdeim Izik, au sud de la ville de Laâyoune, afin de protester contre les discriminations dont ils s’estiment victimes de la part du gouvernement marocain et revendiquer leur droit à l’autodétermination.…  Seguir leyendo »

Lors d'une manifestation en faveur du droit à l'avortement, à Cracovie samedi. Photo Artur Widak. NurPhoto. AFP

Le 22 octobre à 16 heures, la Cour constitutionnelle polonaise rendait un arrêt déclarant contraire à la Constitution l’un des rares motifs autorisant encore une interruption volontaire de grossesse dans le pays, à savoir une «malformation grave et irréversible» du fœtus ou une «maladie incurable ou potentiellement mortelle». Parachevant le processus initié au début de la transition post-communiste, qui vit les Polonaises progressivement privées du droit à l’IVG qui leur avait été octroyé dès les années 50, cet arrêt devait couronner la révolution conservatrice entamée en 2015 lors du retour aux affaires du parti Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski.…  Seguir leyendo »

«Nous sommes en guerre à la fois contre un ennemi extérieur et intérieur.» L’expression est lâchée par le ministre de l’Intérieur. En guerre «culturelle» contre un ennemi idéologique, l’islamiste, qui pénètre la société et manœuvre les consciences ; et en guerre tout court contre des ennemis immédiats, les terroristes. La rhétorique belliqueuse répond aux multiples appels lancés ces derniers jours à se donner «enfin» les moyens de lutter, quitte à «sortir du cadre», à «s’exonérer des lois de la paix», à adopter une «législation de guerre» et à «en finir avec l’Etat de droit». Ce serait le prix à payer pour juguler les menaces et apaiser les anxiétés.…  Seguir leyendo »

La visite à Taiwan fin août de M. Milos Vystrcil, président du Sénat de la République tchèque, a été saluée par le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, et fermement soutenue par 70 députés européens, américains, allemands, français et d’autres pays démocratiques qui ont publié une déclaration commune en ce sens. Des dirigeants politiques de l’Union européenne, mais aussi de l’Allemagne, de la France, de la Slovaquie etc., se sont aussi prononcés pour condamner ouvertement les propos menaçants du régime communiste chinois via son chef de la diplomatie, Wang Yi, contre la Tchéquie, déclarant que celle-ci allait «payer un lourd tribut».…  Seguir leyendo »

Donald Trump en meeting à Omaha, dans le Nebraska, mardi. Photo Jonathan Ernst. Reuters

La chose est entendue et répétée ad nauseam, c’est le prolétaire blanc déclassé, bière dans une main et drapeau américain dans l’autre, qui, devant les cendres d’un site industriel où prospéra jadis, élut Trump en 2016. Au bord de la «mort par désespoir», ce pauvre Blanc sans grade avait vu les Mexicains lui prendre son pays et les Chinois son emploi. Bien sûr, ce pauvre-là voulait un mur et un démagogue. Entre mansuétude et mépris, on l’érigea en archétype du trumpenproletariat et l’on se crut quitte d’une réflexion plus complexe, cherchant dans le temps long ce qui mena la démocratie américaine à se choisir ce président-là et à le laisser mener finalement sans coup férir une politique inégalitaire, xénophobe, destructrice de la santé et de l’environnement des Américains.…  Seguir leyendo »

Le Parlement européen doit adopter ces prochains jours un projet pour la prochaine politique agricole commune (PAC), outil majeur d’orientation de nos systèmes agricoles et alimentaires. Il s’agit de la première étape du processus qui conduira à la PAC post 2020. Le texte discuté n’est pas à la hauteur des enjeux et pire encore, à quelques jours du vote, les trois principaux partis viennent de s’entendre pour que rien ne change sur le fond!

La crise que nous traversons révèle pourtant le besoin d’une réponse politique forte face aux urgences écologiques et sociales. L’agriculture et l’alimentation, qui sont au carrefour des défis qui s’imposent à nous, devraient être au cœur des projets du «monde d’après».…  Seguir leyendo »

Des supporteurs du MAS mercredi à El Alto, près de La Paz. Photo David Mercado. Reuters

Depuis la démission forcée d’Evo Morales le 10 novembre 2019 à l’issue d’un scrutin présidentiel controversé, la Bolivie est dirigée par un gouvernement non élu dont l’arrivée au pouvoir s’est jouée, avec l’appui des principales formations politiques d’opposition, dans des circonstances confuses. La rupture de la succession constitutionnelle a porté au pouvoir une présidente par intérim issue d’un parti conservateur largement minoritaire, Jeanine Áñez, et dont la mission était de convoquer de nouvelles élections sous trois mois. Celles-ci auront finalement lieu dimanche.

Après avoir inauguré sa gestion par des persécutions contre des dirigeants du Movimiento al socialismo (MAS) et ses partisans, rabaissés au rang de «hordes» et accusés de «terrorisme», par des menaces contre la presse «séditieuse» et par une répression qui a fait au moins 33 morts et des centaines de blessés, la présidente par intérim a largement outrepassé sa mission.…  Seguir leyendo »

Lors d'une livraison de denrées alimentaires, à Mogadiscio, en Somalie, en 2011. Photo AP

Récompensées pour la douzième fois par le prix Nobel, les Nations unies (agences ou personnes liées) se voient félicitées ce 9 octobre pour le Programme alimentaire mondial (PAM), qui œuvre «à éradiquer la faim dans plus de quatre-vingts pays». La présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen a souligné l’effort «de lutte contre la faim, la contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits et le rôle moteur joué dans les efforts visant à empêcher l’utilisation de la faim comme arme de guerre.» Elle a dit souhaiter valoriser les solutions multilatérales au moment où les égoïsmes ne cessent de déchirer le tissu de la solidarité mondiale.…  Seguir leyendo »

Le 16 janvier 2015, rue Nicolas-Appert à Paris, près des anciens locaux de «Charlie». Photo Christophe Maout pour Libération

Mardi 28 juillet : des détonations résonnent dans une rue parisienne. L’attentat ne parvient pas à atteindre le chef d’État qu’il visait. Cependant, il tue une vingtaine de personnes et fait une quarantaine de blessés. Dans les heures qui suivent, «une foule immense s’est répandue dans les rues, sur les places». Dans ces manifestations de solidarité émergent également des comportements hostiles contre celles et ceux qui refusent de s’associer à l’émotion collective. D’autres accusent l’inefficacité de la police, réclament «une digne réparation pour les familles de ceux qui ont été les victimes», ou s’inquiètent des possibles restrictions des libertés. …  Seguir leyendo »

La foi en l’innovation dont témoignent les interventions récentes d’Emmanuel Macron et de Cédric O en faveur de la 5G repose sur trois concepts que l’urgence écologique nous oblige pourtant à nuancer: l’efficacité, le progrès et la technologie. Ces concepts généraux portent les promesses de la modernité et se conjuguent aujourd’hui à celles d’une croissance «verte». Ils étayent un programme de société qui s’entête à invisibiliser les flux colossaux de matières et d’énergie qui alimentent le productivisme au prix d’inégalités sociales et environnementales profondes.

Ainsi, lorsque Cédric O, secrétaire d’État chargé de la transition numérique, nous exhorte à mesurer l’«opportunité extraordinaire pour la transition écologique» que représenterait le passage à la 5G, il le fait en soulignant que «c’est plus de débit, mais moins de consommation énergétique».…  Seguir leyendo »

Du jour au lendemain, le confinement nous a imposé la nécessité de mener nombre de nos actions courantes, et de façon exclusive, en ligne. Le travail, l’école, l’université, les échanges usuels, bref, une large part de ce qui est nommé «vie sociale» s’est vu transposée en pixels.

De ces circonstances ont résulté trois effets. D’abord, une extrême intensification de l’usage de nos protocoles numériques. Ensuite, son extension à de nombreuses activités, dont on ne supposait pas pour certaines d’entre elles qu’il était raisonnablement possible de les mener ainsi : conseils d’administration, tenues de congrès, sommets de chefs d’Etat… jusqu’à des «apéros WhatsApp».…  Seguir leyendo »

Des ballons installés sur la place Habima de Tel-Aviv, le 15 septembre, pour symboliser les promesses faites et non tenues du Premier ministre israélien. Photo Jack Guez.AFP

Ecoutons le prophète Osée : «Ils sèment le vent et récoltent la tempête (VIII, 7).» Pendant près de douze années, Benyamin Nétanyahou a semé du vent. Un vent mauvais, un vent de folie. Aujourd’hui, en ces temps de pandémie, voici les effets de son action : un pays déchiré et désorienté, manquant de confiance en sa conduite et en lui-même, proie facile dans la tempête du corona.

Devinette : si les Israéliens répondaient sincèrement à la question de savoir quels sont leurs vœux pour ce nouvel an juif, hormis, bien sûr, la santé, je parie qu’une bonne partie d’entre eux, y compris des partisans de Nétanyahou, répondraient simplement : une vie stable, paisible, sûre, une vie débarrassée de la corruption, avec le sentiment solide et évident que l’ordre et la loi nous gouvernent.…  Seguir leyendo »