Libération

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados a partir del 1 de abril de 2009.

«Piaf Story», d'Eric Franceschi : un milan royal prête son corps desséché pour une interprétation en land art. Photo Eric Franceschi

L’air du temps sent mauvais. C’est un air souillé, vicié, encombré de particules, de pesticides, de préjugés, d’indifférence, de haine, de populisme, de fascisme, de repli sur soi, d’égoïsme, d’obscurantisme. Et dans cette période de perdition idéologique, le plus grave des sujets est ignoré par les gouvernements : le vivant est en train de crever.

Le tout dernier rapport du WWF explique que les populations de vertébrés ont diminué de 60 % au cours des quarante dernières années. Déjà 30 % des oiseaux ont disparu des campagnes françaises en quinze ans et 75 % des insectes en Europe en trente ans.…  Seguir leyendo »

Un graffiti à Caracas, au Venezuela, représentant l'ancien président Hugo Chávez, et le héros Simón Bolívar, «libérateur de l'Amérique latine». Photo Luis Robayo. AFP

La démocratie a toujours été menacée. Aujourd’hui, par le populisme, mais en d’autres temps non moins troublés, par le despotisme et la tyrannie. Quand un dirigeant détient le pouvoir absolu, par exemple Napoléon ou Staline, il abroge l’espace public, qui devient son espace personnel. En philosophie politique, on considère que c’est un des plus grands fléaux pour une société, car cela revient à supprimer l’espace de délibération démocratique et à priver les citoyens de toute possibilité de s’intéresser à la chose publique.

La corruption est aussi une grave menace pour la démocratie. En Amérique latine, nous avons vu récemment que les ressources publiques étaient confisquées par des minorités animées d’une avidité effrénée de richesses.…  Seguir leyendo »

Lors de la journée contre les violences faites aux femmes du 25 novembre 2017. Photo Cyril Zannettacci

C’est devenu un lieu commun de dire que pour lutter contre l’oppression des femmes, il est nécessaire d’analyser les différentes formes d’oppression. Il n’y a pas de facteur unique, que ce soit la nature ou l’éducation, l’exploitation économique ou la domination culturelle, qui puisse être la cause unique et suffisante pour expliquer les sources du patriarcat et du sexisme. L’intersectionnalité est devenue la grille de lecture de nombreuses féministes de gauche. Or, il est étonnant de voir dans ce type d’analyse que presque jamais n’est mentionnée la tradition féministe qui a revendiqué depuis longtemps exactement la même chose : le féminisme anarchiste, ou comme je préfère l’appeler, l’anarchA-féminisme.…  Seguir leyendo »

De quoi les enfants de moins de 5 ans meurent-ils le plus au monde? Essayez de poser cette question aux membres de votre entourage, et vous obtiendrez probablement les réponses suivantes: accidents de la route, violence parentale, bombardements, migrations forcées, sida ou encore malnutrition. Rien de surprenant à cela: la photo du petit Aylan noyé et naufragé sur une plage turque, celle d’une fillette yéménite décharnée en raison de la famine, ou encore la terrible fin du petit Bastien enfermé par ses parents dans une machine à laver, ont chacune, et à juste titre, bouleversé l’opinion publique. Elles sont chacune la puissante illustration d’un fléau global contre lequel nous devons nous mobiliser.…  Seguir leyendo »

A Reims, mardi, jour de l'inauguration du monument aux Héros de l'armée noire, reproduction de celui détruit en 1940.

L’histoire est en France une chose curieuse, qui vient en permanence interpeller le présent et la politique… Mardi a eu lieu, au cœur de la Champagne, à Reims, une cérémonie d’inauguration du monument aux Héros de l’armée noire en présence des présidents du Mali et de la France. Au-delà de la célébration de la geste de ces combattants noirs dans la guerre de 14-18, c’est en fait, en arrière-plan, une leçon d’histoire que nous offre ce centenaire.

«L’itinérance mémorielle» d’Emmanuel Macron, qui l’a conduit jusqu’à Reims, au pied du monument des Héros de l’armée noire, a été essentielle : elle montre que nous pouvons dorénavant écrire autrement nos histoires communes tout en gardant la fierté de nos histoires singulières.…  Seguir leyendo »

Tandis que la France commémore le souvenir de la Grande Guerre en grande pompe, une initiative européenne virtuellement inconnue en France, le «European Balcony Project», célèbre le centenaire de la fin des hostilités en esquissant l’Europe de demain. Cette action, initiée par la politologue allemande Ulrike Guérot et l’écrivain autrichien Robert Menasse, appelle les Européen·ne·s à proclamer – symboliquement – la République européenne le 10 novembre à 16 h depuis une multitude de balcons et d’autres lieux publics dans toute l’Europe. De la Lituanie au Portugal, de la Grande-Bretagne à la Grèce, plus de 120 théâtres et institutions culturelles ainsi que de simples citoyen·ne·s participeront à l’événement qui culminera dans la lecture publique d’un manifeste spécialement écrit pour l’occasion.…  Seguir leyendo »

Depuis le 1er septembre, les agriculteurs français ne sont plus autorisés à utiliser les principaux néonicotinoïdes dans leurs cultures. C’est une bonne nouvelle pour les abeilles et tous les autres insectes pollinisateurs, sauvages et domestiques, de France et de Navarre, car ces pesticides «tueurs d’abeilles» ont été incriminés dans la crise mondiale que subissent les pollinisateurs depuis des dizaines d’années.

Malgré ce pas en avant, la survie des abeilles (au sens large, donc pas seulement les abeilles domestiques) est loin d’être assurée. D’une part, car de nouvelles générations de pesticides (1), qui remplacent déjà les néonicotinoïdes dans plusieurs pays du monde, semblent produire des dommages similaires.…  Seguir leyendo »

1957, des combattantes du FLN dans le maquis pendant la guerre d'Algérie. Photo Zebar. Andia

Les traces de la colonisation sont infinies et parfois à l’origine de surprenantes rencontres. Au cours d’un voyage universitaire où je présentais mes travaux sur la liberté – périple organisé par l’Institut français d’Alger – revenant d’Annaba (Hippone, Bône), me dirigeant sur Batna, ville dont le pénitencier militaire de Lambèse fut construit et occupé par les transportés de 1848, j’y ai rencontré, par un pur hasard, l’une des évadées de la prison de la Roquette en février 1961. Ses souvenirs étaient intacts. Elle me raconta, en me présentant sa fausse carte d’identité, comment le réseau de Denis Berger, (mon compagnon décédé en 2013, chargé par la résistance algérienne des évasions), lui avait fourni ses papiers et sa «planque» à Paris où elle trouva refuge avant sa mise en sécurité en Allemagne.…  Seguir leyendo »

Au cours des deux derniers mois, l’exécution de deux travailleuses humanitaires par le groupe jihadiste Boko Haram est venue rappeler la persistance d’un conflit occulté par les péripéties de Daech, l’organisation Etat islamique en Irak et en Syrie. Les deux sages-femmes étaient musulmanes. Elles travaillaient pour la Croix-Rouge internationale dans la région du Borno, aux confins du lac Tchad, et avaient été enlevées à Rann, un camp de déplacés devenu tristement célèbre depuis qu’un bombardement malencontreux de l’armée nigériane y avait (déjà !) tué six collaborateurs de la Croix-Rouge locale en janvier 2017.

Ces exécutions, au-delà de l’horreur qu’elles inspirent, sont révélatrices de la fragmentation et de la criminalisation d’un groupe dont les agissements s’éloignent de plus en plus de «l’orthodoxie jihadiste».…  Seguir leyendo »

La victoire de Jair Bolsonaro au second tour de l’élection présidentielle brésilienne, le 28 octobre, confirme une tendance de fond apparue dans la vie politique latino-américaine depuis le milieu des années 2010 : celle d’un très net virage à droite, qui prend le contre-pied d’une séquence politique inaugurée par la victoire de Hugo Chávez au Venezuela en décembre 1998 et marquée par l’accession au pouvoir de gouvernements progressistes dans une majorité des pays de la région (Luiz Inácio Lula da Silva au Brésil et Néstor Kirchner en Argentine en 2003, Tabaré Vázquez en Uruguay en 2005, Michelle Bachelet au Chili et Evo Morales en Bolivie en 2006, Rafael Correa en Equateur en 2007, José Mujica en Uruguay en 2010, etc.).…  Seguir leyendo »

Populisme et démocratie forment un couple singulier. Le premier récuse la péjoration que son nom représente pour la seconde, dont il dénonce l’hypocrisie. La seconde se dit seule forme légitime d’existence commune. Les deux s’affirment souverainement populaires. Leur opposition virulente dans le discours ambiant n’a d’égale que l’indécision qui plane sur leurs sens respectifs. De quel «peuple» parlent-ils ensemble et séparément ?

Le populus latin et le démos grec, qui malgré d’importantes différences se sont parfois traduits l’un l’autre, ont un trait commun : il s’agit de l’ensemble de ceux qui appartiennent à une collectivité organisée en tant que réalité publique (res publica – ce dernier mot est apparenté à populus).…  Seguir leyendo »

Un fermier indien victime de la sécheresse dans la province de Tripura, le 24 février. Photo Arindam Dey. AFP

Le récent rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec, SR 15), en se centrant sur les deux scénarii de réchauffement où la température moyenne globale ne s’élèvera que de +1,5°C et +2° par rapport aux niveaux préindustriels, et en présentant les conditions auxquelles ils sont réalisables, contourne le problème et en amoindrit paradoxalement l’urgence.

Ce qui est en effet en jeu, c’est que notre trajectoire actuelle basée sur les dernières décennies d’augmentation de CO2 laisse résolument derrière elle ces cibles. Elle nous mène de fait à un réchauffement de +3 à 5 degrés, ce qui doit susciter en chacun de nous, citoyen mondial, une réaction de survie, nous conduire à exiger de nous et de nos dirigeants une action sans délai.…  Seguir leyendo »

Elle paraît infiniment plus vieille que ses 16 ans. Sur les photos, elle ne sourit pas. Ses yeux sont vides, bouffis de cernes. Comment rire encore, du rire clair et pur de l’adolescence, lorsqu’on a été mariée de force à 13 ans ? Pourtant, contrairement à tant d’autres, Hawariya Mahamat Abdoulaye a pu échapper à son destin. Enlevée, violée et torturée pendant plus d’un an par un époux quinquagénaire, elle a fini par fuir à pied, en pleine brousse, ignorant le danger, les prédateurs et les coupeurs de route, mais peut-être préférait-elle la mort au calvaire qu’elle venait d’endurer. Recueillie à N’Djamena, la capitale tchadienne, par une partie de sa famille, elle a fini par porter plainte contre son tortionnaire.…  Seguir leyendo »

Au cours des dernières semaines, quelque chose s’est passé qui nous a tous surpris, nous, qui étions là pour le voir. Ou peut-être faudrait-il dire : quelque chose se passe. Et nous qui l’avons fait ensemble peinons même à y croire. «La puissance est toujours une puissance possible, et non une entité inchangeable, mesurable et sûre, comme l’énergie ou la force, écrit la philosophe Hannah Arendt dans Condition de l’homme moderne (1). Tandis que la force est la qualité naturelle de l’individu isolé, la puissance jaillit parmi les hommes lorsqu’ils agissent ensemble et retombe dès qu’ils se dispersent.»

La démocratie, notre bien commun

C’est peut-être la meilleure manière de le formuler : un contre-pouvoir est apparu.…  Seguir leyendo »

Bolsonaro, le 3 mai, à São Paulo. Photo Paulo Lopes. Zuma Press. REA

Risquons une triste prophétie : quoi qu’il advienne lors du second tour des élections présidentielle, des gouverneurs et du sénat fédéral dimanche, le Brésil – 210 millions d’habitants, dixième économie mondiale – s’achemine inexorablement vers le chaos.

Le candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro (Parti social libéral – PSL), a largement devancé son adversaire, Fernando Haddad (Parti des travailleurs – PT) au premier tour et a creusé l’écart dans les projections pour le second tour : un sondage daté du 23 octobre le crédite de 57% des suffrages exprimés contre 43% pour Haddad. Même si Fernando Haddad renversait miraculeusement la tendance, il ne fait guère de doute que le verdict des urnes serait immédiatement contesté et que le président élu ne serait pas investi.…  Seguir leyendo »

Dans un ouvrage qui vient de paraître, Le racisme est un problème de Blancs (Autrement), Reni Eddo-Lodge évoque «les ravages imaginaires du racisme anti-Blancs». A-t-elle raison de considérer que, dans les démocraties libérales contemporaines, le concept de «racisme anti-Blancs» est mal fondé ? Que subissent réellement les Blancs en tant que «Blancs» ?

De nouvelles catégories, telles que «blanchité» ou «blanchitude», soulignent l’apparition d’un nouveau groupe, «les Blancs», qui auparavant n’était pas reconnu et d’ailleurs ne se reconnaissait pas comme tel. Cette reconnaissance implique la possibilité d’être sujet aux agressions des autres groupes ethniques ou ethnicisés. Or, même si ces nouvelles catégories ont trouvé, au carrefour des études de genre et des cultural studies, une certaine légitimité dans l’antiracisme militant, elles contribuent à décrire le monde en termes de «races» distinctes, et, corrélativement, à rompre avec l’humanisme universaliste, lequel serait celui, dévalorisé, de la gauche «blanche».…  Seguir leyendo »

Dans de nombreux pays, l’histoire suscite l’intérêt des populistes de droite : elle présente des opportunités de propagandequi leur permettent de peser sur les esprits des électeurs, de les unir autour de slogans de restauration de la fierté du passé national et de les mobiliser à l’encontre d’«étrangers» qui mettraient en péril la communauté ethnique et religieuse. Ces «étrangers» désignent souvent une part intégrante de cette société – des élites «cosmopolites» et «européanisées» qui auraient perdu tout contact avec leur nation et son «homme simple». Ces slogans, tout comme cette ingénierie sociale, font partie du répertoire invariable des adversaires de la démocratie libérale et de l’Union européenne, mais le cas polonais demeure exceptionnel.…  Seguir leyendo »

Les féminismes se sont toujours focalisés sur une revendication prioritaire qui leur permettait de dépasser le noyau dur des militantes les plus chevronnées pour atteindre un public plus large de femmes et de quelques hommes pour sensibiliser l’opinion en dépassant les frontières nationales. Les luttes pour le droit de vote dans les premières années du XXe siècle ou le droit à l’avortement dans les années 70 ont joué ce rôle fédérateur, moteur du changement social, politique et culturel. La dénonciation de la violence, du viol, du harcèlement est dans ce début de XXIe siècle le vecteur privilégié d’une expression féministe ouvrant sur une prise de conscience d’ampleur inégalée.…  Seguir leyendo »

L'oeuvre de Bansky s'est auto-détruite après sa vente. Sotheby's

En préambule, démantibulons l’étymologie du pseudonyme de l’artiste de rue anglais qui vient d’autodétruire l’une de ses œuvres, tout juste achetée 1,2 million d’euros. Dans «Banksy», il y a «bank», alias «banque» en français, rappel que l’artiste anticapitaliste a des doigts d’or et a fait imprimer des billets à l’effigie de Lady Di au lieu d’Elisabeth II. Cette façon de battre monnaie renvoie à l’ambiguïté du dénonciateur du marché de l’art, détrousseur de spéculateurs mais aussi refondateur d’une économie divertissante de l’argent content.

Dans «Banksy», il y a aussi «ban» pour bannir et quasi «sky» comme ciel, celui où s’envole le ballon rouge en forme de cœur lâché par la petite fille ébouriffée.…  Seguir leyendo »

La «Nouvelle République», qui coïncide avec le retour à la démocratie après une dictature militaire sanglante (1964-1985), aura finalement duré un peu plus d’un quart de siècle. Depuis 2014, rien ne va plus au Brésil. Le pays est entré dans un nouveau cycle. Avec la montée en puissance de l’extrême droite, le cycle risque de se transformer en cyclone qui détruit toutes les institutions démocratiques sur son passage. Les crises s’accumulent: crise économique (la pire récession de son histoire, décroissance, désaccélération, dévalorisation du real, austérité, chômage), crise politique (scandales et affaires en série, coup parlementaire avec destitution de la présidente Dilma Roussef en 2015, incrimination et délégitimation du président Michel Temer, emprisonnement de l’ancien président Ignácio Lula da Silva), crise juridique (politisation de la justice, y compris de la Cour suprême), crise sociale (croissance des inégalités, retour de la pauvreté, déstructuration de la santé politique, de la culture et de l’éducation), crise de la sécurité publique (explosion de la criminalité et de la violence, y compris de la police, intervention militaire dans l’Etat de Rio de Janeiro, sentiment d’insécurité généralisée).…  Seguir leyendo »