Libération

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados a partir del 1 de mayo de 2009.

Internet est à la base de toute notre économie et de notre société. La neutralité du Net établit l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Selon ce principe, il est exclu de discriminer ces données suivant la source, la destination ou le contenu de l’information transmis sur le réseau. Un fournisseur d’accès Internet ne doit pas bloquer ou même ralentir les vidéos YouTube (discrimination négative) ni proposer des accès hors forfait à Facebook quand d’autres services en sont exclus (discrimination positive).

Un principe fondamental récemment contesté

Depuis ses débuts dans les années 80, Internet s’est bâti sur le principe de neutralité.…  Seguir leyendo »

Des migrants sur l'«Aquarius» avant leur arrivée au port de Messine (Sicile), le 14 mai 2018. Photo Louisa Gouliamaki. AFP

Le sommet du Conseil européen du 28 juin n’aura que confirmé ce que tous savaient déjà. Face à la montée des partis d’extrême droite et à la menace de désintégration d’une Union européenne (UE) incapable d’offrir un accueil solidaire aux migrants arrivés sur le sol européen, la seule solution envisageable semble être de les empêcher à tout prix de pouvoir y mettre pied en externalisant le contrôle des migrations. Malgré la documentation de nombreux cas de tortures parmi les migrants interceptés par les gardes-côtes libyens financés, équipés, et coordonnés par l’Italie et l’Union européenne, ce soutien a été réitéré. Des ONG, qui ont courageusement déployé leurs bateaux pour combler le vide mortel laissé par le retrait des secours étatiques, sont sommées de laisser les Libyens faire le sale boulot, criminalisées, et interdites d’accès aux ports italiens.…  Seguir leyendo »

L'«Aquarius» mouille dans le port de Valence, en Espagne, le 17 juin 2018. Photo Pau Barrena. AFP

M. le président de la République, en décembre, je me suis adressé à vous pour vous demander de suspendre toute mesure coercitive à l’égard des migrants et d’entreprendre les actions nécessaires pour les mettre à l’abri. Plus encore que d’honneur ou d’un discours humaniste, il s’agissait de vous sensibiliser à la situation de personnes dont le seul tort était de transiter sur le sol de notre République.

Depuis, la circulaire du 12 décembre autorisant l’intervention d’agents de l’Etat dans les hébergements d’urgence a conduit à une dégradation de leur situation. La loi portant sur l’asile et l’immigration se traduira par des mesures répressives au détriment des droits fondamentaux qui s’ajouteront au sort indigne réservé aux demandeurs d’asile.…  Seguir leyendo »

Le prince héritier Mohamed Ben Salman (MBS) aime à se présenter comme le modernisateur de l’Arabie Saoudite. Après avoir ouvert aux femmes la porte des stades de football et des concerts de musique, le voilà qui vient de signer le décret d’application qui leur donne l’autorisation de conduire. Nombre d’observateurs ont présenté ces avancées comme une «révolution». Ces éloges sont un signe inquiétant de l’absence de regard critique sur ce pays en même temps qu’ils révèlent la puissance du lobbying de Riyad qui s’est offert les services de quatre des plus grandes sociétés françaises de relations publiques.

Comment apprécier à leur juste valeur ces quelques réformes.…  Seguir leyendo »

Manifestations pour des droits légaux de la communauté LGBT, en juin 2009 à Caracas. Photo UIG via Getty Images

Au Venezuela, la communauté LGBTQI, qui vit avec le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est en danger imminent à cause de l’absence d’antirétroviraux, indispensables au traitement de la maladie. L’urgence humanitaire s’est considérablement accentuée. Plus de 77 000 personnes vivant avec le VIH sont abandonnées à leur sort.

Chrismar Landáez est l’une des milliers de victimes d’une tragédie plus qu’annoncée. Elle doit faire face à deux défis. En tant que femme trans, elle doit lutter pour être reconnue et respectée dans un pays où les droits des personnes LGBTQI ne sont pas garantis. Par ailleurs, face à l’impossibilité de trouver les médicaments dont elle a besoin pour contrôler le virus, elle n’a jamais autant craint pour sa vie qu’aujourd’hui.…  Seguir leyendo »

Le navire «Lifeline» au large des côtes italiennes et maltaises, le 22 juin. Photo Hermine Poschmann. AFP

La Méditerranée est devenue depuis trois semaines l’arène au sein de laquelle les Etats européens s’adonnent à des jeux politiques sordides aux dépens de la vie de milliers de personnes et mettent en scène la fermeture de leur territoire. Dernier épisode en date, le 26 juin, commentant l’opération de sauvetage du Lifeline, un navire d’une organisation non gouvernementale et son débarquement accordé in extremis par Malte, le président Emmanuel Macron l’accuse d’être «intervenue en contravention de toutes les règles et des garde-côtes libyens» et ainsi d’avoir «fait le jeu des passeurs». Poursuivant, il regrette qu«au nom de l’humanitaire», il puisse n’y avoir «plus aucun contrôle».…  Seguir leyendo »

Des migrants africains lèvent les bras pour protester contre leur détention, réclamant leur transfert vers l'Europe, au sud de Tripoli, le 2 février. Photo Mahmud Turkia. AFP

Les questions de migration et d’asile sont de longue date des sujets ardus parfois simplifiés ou à l’inverse complexifiés à outrance. Elles sont souvent manipulées et hystérisées, projetées dans les opinions publiques, comme autant d’objets sur lesquels se déchirer. Généralement, les populistes et les extrémistes en usent, abusent et en tirent les bénéfices.

Ces dernières semaines atteignent un pic de perte de sang-froid là où il faudrait garder la tête froide. On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres, et beaucoup parlent d’afflux massif. Il faut ainsi savoir qu’en réalité, les niveaux d’arrivées aux frontières de l’Union n’ont cessé de diminuer.…  Seguir leyendo »

Un vieil homme vote à Istanbul aux élections parlementaires et présidentielle du 24 juin 2018 en Turquie. Photo Yasin AKGUL. AFP

La fièvre électorale est montée en Turquie. Le climat est à la méfiance et à l’inquiétude vis-à-vis de fraudes que l’on considère probables, d’autant plus que l’on sent Erdogan moins assuré de l’emporter dès le premier tour. La société civile se mobilise avec rigueur et sang froid au sein d’organisations qui se créent pour l’occasion, pour surveiller le déroulement du vote. La plus ancienne des ONG qui veille sur le scrutin se nomme «le Vote et au-delà» (Oy ve ötesi). Elle s’est formée à Istanbul, à l’occasion des élections locales de 2014, au lendemain du soulèvement de Gezi (2013). Elle enverra 195 000 «témoins» pour surveiller des urnes de différentes villes du pays le 24 juin.…  Seguir leyendo »

Lorsque le 18 juin, la Thaïlande a procédé à sa première exécution après un moratoire de neuf ans, les réactions internationales varièrent de la consternation silencieuse aux envolées scandalisées. Mais le général Prayuth Chan-ocha, leader versatile du «Conseil national pour la paix et l’ordre» (NCPO), appellation officielle de la junte militaire qui renversa en mai 2014 le premier gouvernement élu du pays, resta de marbre. Prayuth affirma que la peine de mort était «une nécessité», et qu’elle existait pour «garantir la paix nationale et donner des leçons».

Voici les mots de l’homme à qui le président Emmanuel Macron déroulera le tapis rouge au Palais de l’Elysée lundi.…  Seguir leyendo »

Des réfugiés syriens franchissent la frontière entre la Turquie et la Syrie, le 22 juin 2015, pour retourner chez eux dans la ville de Tal Abyad. UYGAR ONDER SIMSEK /AFP

Les histoires atroces qui nous arrivent quotidiennement de Syrie obscurcissent une stratégie de longue date dont le dénouement finira par déterminer le sort du pays, la stabilité de la région et bien plus encore. Au centre : les droits de 13 millions de Syriens déracinés. Le gouvernement d’Al-Assad s’est engagé dans une politique d’expropriation systématique visant à récompenser ses propres alliés et à empêcher le retour de millions de réfugiés. L’Union européenne et les Nations unies doivent désormais agir, non pas tant par devoir que dans leur intérêt vital.

Treize millions de personnes, voilà qui représente la moitié de la population syrienne d’avant la guerre.…  Seguir leyendo »

C’est la première fois. La première fois depuis quinze ans pour l’un, quarante ans pour l’autre, que nous travaillons dans la protection de l’environnement, que nous entendons cela. Dans notre réseau professionnel et amical, des directeurs de grandes associations naturalistes, des responsables de réserves naturelles nationales, des naturalistes de terrain sont de plus en plus nombreux à le dire, en «off» : «C’est fichu !» Ils n’y croient plus. Pour eux, les politiciens, les industriels mais aussi le grand public, personne ne comprend la catastrophe environnementale qui s’est enclenchée.

Ils continuent la lutte car il faut bien le faire, mais au fond, ils pensent que l’homme ne pourra pas faire machine arrière, c’est terminé.…  Seguir leyendo »

L’obligation de porter assistance aux personnes en détresse en mer est la plus ancienne des obligations du droit de la mer. Elle incombe d’abord aux capitaines de navire. L’Aquarius, les navires marchands, et les garde-côtes italiens se sont acquittés de cette obligation juridique, née d’un devoir moral auquel l’esprit de solidarité en mer exige de se plier. Mais le droit exige aussi et surtout des Etats de permettre aux capitaines de débarquer les personnes secourues en un lieu sûr et ce dans un délai raisonnable. C’est tout l’objet des amendements à la convention internationale sur la recherche et le sauvetage maritimes de 1979, dite convention «SAR».…  Seguir leyendo »

Des forces pro-gouvernementales yéménites tirant une mitrailleuse lourde au sud de l'aéroport de Hodeida, dans la province de Hodeïda au Yémen, vendredi. Photo AFP

La guerre au Yémen est considérée comme la pire catastrophe humanitaire actuelle. Mohammad, travailleur humanitaire de l’ONG Care (1) à Hodeïda, témoigne de la terreur des habitants alors que l’offensive militaire, lancée il y a deux jours, se rapproche de la ville. Les impacts humanitaires risquent d’être catastrophiques.

«Hodeida, j’y vis depuis toujours. J’aime cette ville. Mais aujourd’hui, j’ai peur de ce qui peut nous arriver. Depuis ce matin, nous entendons les avions voler très bas dans le ciel. Les bombardements ont débuté il y a deux jours autour de la ville. Mercredi matin, plus de trente frappes aériennes ont eu lieu en trente minutes.…  Seguir leyendo »

La Coupe du monde, qui commence cette semaine en Russie, est une mascarade pour nous tous. Depuis jeudi, Vladimir Poutine, l’homme à la tête du gouvernement qui a le plus endommagé l’ordre international que n’importe quel autre depuis des décennies, sera l’hôte du plus grand événement sportif du monde.

L’homme qui a passé des années à soutenir et armer le régime brutal de Bachar al-Assad, à s’emparer par la force du territoire d’un pays voisin et interférer dans nos élections, va briller au sein d’un tournoi sportif probablement obtenu grâce à des pots-de-vin.

On dit que le football rassemble et que la Coupe du monde devrait être un moment de fête où les fans du monde entier applaudissent leurs équipes. …  Seguir leyendo »

17 juin 1939, le paquebot«Saint-Louis» arrive à Anvers avec 927 réfugiés juifs allemands à bord. Photo Hulton Archives. Getty Images

Le refus de l’Italie de laisser accoster l’Aquarius n’est que l’expression paroxystique de la politique des Etats européens qui, depuis des années, mettent toute leur énergie à tenir à distance migrants et exilés. Mais cette image d’un vaisseau fantôme nous renvoie aussi quatre-vingts ans en arrière, quand les réfugiés fuyant le nazisme se voyaient systématiquement refuser l’accès à une terre d’asile.

Entre hier et aujourd’hui, les analogies sont frappantes : la fermeture de plus en plus hermétique des frontières à mesure que la persécution s’aggrave et que les flux d’exilés augmentent ; des réfugiés contraints d’embarquer clandestinement sur des bateaux de fortune avec l’espoir, souvent déçu, qu’on les laissera débarquer quelque part ; en guise de justification, la situation économique et le chômage, d’un côté, l’état de l’opinion dont il ne faut pas attiser les tendances xénophobes et antisémites, de l’autre ; le fantasme, hier, de la troisième colonne – agitateurs communistes, espions nazis –, aujourd’hui de la menace terroriste ; et finalement une diplomatie qui n’hésite pas à pactiser avec les pires dictatures, hier pour tenter de sauver la paix (on sait ce qu’il en est advenu), aujourd’hui pour tenter d’endiguer les flux de réfugiés.…  Seguir leyendo »

Des migrants sur l'«Aquarius» avant leur arrivée au port de Messine (Sicile), le 14 mai 2018. Photo Louisa Gouliamaki. AFP

L’obligation de porter assistance aux personnes en détresse en mer est la plus ancienne des obligations du droit de la mer. Elle incombe d’abord aux capitaines de navire. L’Aquarius, les navires marchands, et les garde-côtes italiens, se sont acquittés de cette obligation juridique, née d’un devoir moral auquel l’esprit de solidarité en mer exige de se plier. Mais le droit exige aussi et surtout des Etats de permettre aux capitaines de débarquer les personnes secourues en un lieu sûr et ce dans un délai raisonnable. C’est tout l’objet des amendements à la Convention sur la recherche et le sauvetage maritimes de 1979, dite convention SAR.…  Seguir leyendo »

«L'Aquarius» en mer Méditerranée, le 6 mai. Photo Louisa Gouliamaki. AFP

Je viens d’acheter un bateau. Un petit voilier en plastique de 1978 et de 5,70m, homologué pour six personnes. Ce bateau, c’est un loisir. Ce bateau, c’est la promesse d’un rêve. Ce bateau, c’est une échappatoire qui m’attend à quelques centaines de kilomètres de Paris. La force qu’exerce la mer sur nous, pauvres pêcheurs, n’a d’égal que celle de la lune qui la fait monter toutes les douze heures. C’est cette force qui a habité l’écriture et le rêve de mon dernier roman (1). Et c’est elle qui m’habite, au quotidien.

Pour ce livre et ce rêve, je reçois avec fierté, ce mardi, un prestigieux prix maritime du nom et de la mémoire du plus grand navigateur français.…  Seguir leyendo »

«Les marchés tremblent» titrait en page intérieure le Monde, le 31 mai. En fait, loin de trembler, «les marchés», c’est-à-dire les milieux financiers, ont décidé de reprendre le jeu spéculatif qu’ils avaient joué contre la Grèce en 2010, en liquidant les actifs italiens en leur possession et en particulier les obligations d’Etat. Sans atteindre (loin de là) les niveaux de la Grèce, les taux d’intérêt de la dette italienne s’envolent et les pays considérés comme les plus vulnérables, tels l’Espagne ou le Portugal, se voient aussi touchés. Le scénario de la crise de 2010 semble se reproduire.

A l’époque, la Banque centrale européenne avait évité le pire en mettant en place le programme SMP (Securities Markets Programme) qui lui avait permis d’acheter 217 milliards d’euros d’obligations d’Etat sur le marché secondaire de mai 2010 au début 2012.…  Seguir leyendo »

Une marche contre les inégalités entre les femmes et les hommes, le 1er octobre à Los Angeles, aux Etats-Unis. Photo Mark Ralston. AFP

Nous traversons une époque tourmentée, passionnante et angoissante pour les femmes. Dans notre combat pour l’égalité, il y a des victoires éclatantes, suivies de défaites écrasantes. La semaine dernière, lors d’un référendum historique, la population irlandaise s’est prononcée en faveur du droit à l’avortement. Pendant ce temps, en Arabie Saoudite, des répressions visant des militantes des droits des femmes ont mené à de nombreuses arrestations.

Le combat pour l’égalité se mène sur plusieurs fronts. J’ai consacré une grande partie de mes efforts à analyser le modèle économique mondial qui désavantage systématiquement les femmes. Voici quelques faits éloquents. D’abord, les femmes contribuent pour environ dix mille milliards de dollars à l’économie par leur travail non rémunéré, incluant les tâches domestiques et les soins consacrés à leurs proches.…  Seguir leyendo »

En pénétrant dans les ruines de Raqqa, ravagée par les bombes, nous savions que nous trouverions une ville dévastée. Ce que nous avons vu dépassait nos pires craintes, même après avoir passé des semaines à écouter les témoignages atroces des civils qui étaient parvenus à s’en échapper.
Cette fois-ci, l’expérience ne nous a pas aidés. Nous n’étions pas prêts pour ces scènes d’apocalypse, aboutissement d’une campagne intensive de quatre mois de bombardements aériens et de tirs de barrage conduite par la coalition menée par les Etats-Unis, de juin à octobre 2017. La guerre contre le groupe armé autoproclamé «Etat islamique» (EI) était censée «libérer» Raqqa.…  Seguir leyendo »