L'Orient-Le Jour

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados a partir del 1 de agosto de 2007.

L’installation d’enrichissement atomique de la centrale de Natanz, à 300 kilomètres de Téhéran. Archives AFP

Tous les problèmes dans les affaires internationales n’ont pas de solutions que les parties concernées sont prêtes à poursuivre dans le temps et de la manière nécessaires pour réussir. Le problème du nucléaire iranien avait trouvé une solution via l’Accord de Vienne (JCPOA) de 2015. Il n’était pas parfait, mais il avait permis de stabiliser la situation en empêchant l’Iran d’avoir des armes nucléaires, jusqu’à ce qu’il soit mis à terre par le président Donald Trump et ses partisans en mai 2018. Désormais, l’ombre d’une crise nucléaire pointe de nouveau à l’horizon avec peu d’espoir d’issue.

Pour comprendre pourquoi la crise semble politiquement impossible à résoudre, il faut considérer les perspectives des trois antagonistes.…  Seguir leyendo »

Pour une lutte internationale contre la grande corruption

Début juin, l’Assemblée générale des Nations unies a tenu sa toute première session spéciale contre la corruption : l’Ungass 2021. Nombre d’acteurs impliqués dans le combat contre la corruption de par le monde attendaient à cette occasion une déclaration politique forte reconnaissant la grande corruption comme un grave problème mondial, soulignant que l’impunité ne peut perdurer et que des mesures coercitives sont nécessaires pour aider les sociétés à rendre justice. Deux mois auparavant, près d’une centaine d’ONG et d’organisations de la société civile avaient notamment signé une lettre ouverte appelant les membres de l’ONU à adopter une telle déclaration et à créer un groupe de travail intergouvernemental « chargé d’élaborer des propositions techniques pour de nouveaux cadres et mécanismes qui permettraient de remédier aux faiblesses du cadre juridique et de l’infrastructure internationale actuels ».…  Seguir leyendo »

Le siège de la Ligue arabe au Caire. Archives AFP

Dans nombre de pays arabes, dictature, oligarchie et corruption soulignent l’absence d’un État de droit et mènent à un divorce prononcé entre les aspirations des peuples arabes et les pratiques de leurs gouvernants. Dans ces conditions, trois notions doivent être impérativement revisitées pour revivifier le monde arabe en lui ouvrant des voies d’avenir et pour le progrès de la civilisation humaine en général: l’arabité, le panarabisme et le droit naturel. Soutenant la première sans se confondre avec elle, la deuxième (le panarabisme) n’est pas morte, mais son renouvellement est crucial face aux changements socio-politiques régionaux et internationaux, tout en tirant les leçons des échecs du passé et des erreurs qui ont été et qui continuent à être commises en son nom.…  Seguir leyendo »

Un camp de déplacés syriens au nord-ouest de la province d’Idleb, en Syrie, le 11 juillet 2020. Photo d’archives AFP

Le 28 mai dernier, la Syrie est devenue l’un des 34 membres du conseil exécutif de la 74e Assemblée mondiale de la santé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Douze pays se sont présentés pour occuper les douze sièges (sur 34) disponibles, la Syrie ayant été nommée – avec l’Afghanistan – par le Bureau régional pour la Méditerranée orientale de cette organisation (EMRO). Cette procédure s’est déroulée sans vote et sans qu’aucun des membres donateurs siégeant déjà dans cette enceinte ne conteste ce choix, alors qu’ils en avaient la faculté.

L’admission de la Syrie n’est qu’une des nombreuses erreurs de jugement et de gestion dans les approches humanitaires et diplomatiques de la Syrie et du Liban.…  Seguir leyendo »

Photo d’illustration : le lac Chilwa asséché, dans l’est du Malawi. Photo d’archives AFP

Ce sont les populations les plus pauvres et vulnérables dans les pays en développement qui payent le plus lourd tribut du Covid-19. La crise consécutive à la pandémie a creusé les inégalités et exacerbé les difficultés qui existaient déjà, des carences des systèmes de santé et de l’éducation aux conséquences du changement climatique, en passant par la stagnation des revenus, la montée des conflits et des violences et les décisions d’emprunt inopportunes. Les retards dans le lancement des campagnes de vaccination dans les pays en développement aggravent les inégalités dans le monde et mettent en danger la vie de centaines de millions de personnes âgées ou vulnérables.…  Seguir leyendo »

Photo d’illustration : des Palestiniens inspectent leur maison détruite par des raids israéliens à Rafah, dans la bande de Gaza, le 16 mai. Saïd Khatib/AFP

Bien que je sois laïque, il y a deux célébrations religieuses auxquelles je ne manque jamais de participer chaque année dans la Vieille Ville arabe de Jérusalem-Est : le samedi saint (« sabt el-nour ») à la veille des Pâques orthodoxes, au Saint-Sépulcre, et la nuit du destin (« laylat el-qadar »), au Haram ech-Charif. Mais cette année, la nature festive et pacifique de ces événements a été transformée en champ de bataille par les provocations des colons juifs zélotes et l’agression de l’armée israélienne contre les participants palestiniens.

Alors qu’on lui demandait pourquoi il avait empêché les musulmans de se rendre à la mosquée al-Aqsa lors de la nuit la plus animée du ramadan, Mir Barakat, l’ancien maire de Jérusalem, a répondu : « Dès lors que nous avions interdit l’accès du mont du Temple aux colons juifs, nous avons dû en faire de même pour les musulmans ! …  Seguir leyendo »

Depuis dix ans, la vie des réfugiés syriens est surréelle

Le Liban est en passe de s’effondrer : frappé de plein fouet par la pandémie de Covid-19, une explosion d’une puissance « quasi nucléaire » ayant détruit un tiers de la capitale, et une crise économique, financière et sociale sans précédent font que plus de la moitié de la population est désormais piégée dans la pauvreté. Le nombre de familles ayant basculé dans l’extrême pauvreté représente ainsi 23 % de la population résidente en 2020 selon l’ONU, soit trois fois plus qu’en 2018.

Alors que, bien avant les crises de ces dernières années, les autorités libanaises ont activement privé les populations vulnérables résidant dans le pays de toute véritable assistance, ces dernières sont désormais confrontées à des défis d’une ampleur jamais imaginée auparavant : des multiples privations qu’elles doivent endurer à la détérioration profonde de leur environnement social, en passant par le manque d’opportunités d’améliorer leurs conditions de vie.…  Seguir leyendo »

Photo d’illustration : des membres des FSI vérifient les papiers de réfugiés syriens quittant Ersal, lors d’un retour organisé le 28 juin 2018. Photo d’archives AFP

Le 6 mars, le ministre sortant des Affaires sociales et du Tourisme, Ramzi Moucharrafiyé, s’est rendu à Damas afin de s’entretenir avec le ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Mekdad sur le retour des réfugiés installés au Liban. Alors que le pays du Cèdre est confronté à une crise économique, financière et sociale majeure, ce sujet est considéré par Beyrouth comme une priorité politique : le 14 juillet 2020, le gouvernement a publié un plan pour le retour des réfugiés syriens, tandis qu’en novembre dernier, la Russie a accueilli une conférence sur les réfugiés à Damas. C’est à la lumière de ces deux éléments que la visite de Moucharrafiyé doit être considérée.…  Seguir leyendo »

Joe Biden, alors vice-président des États-Unis, lors de la visite d’une délégation diplomatique à Riyad, en 2011. Archives AF

Pour de nombreux observateurs, l’entrée en fonctions de l’administration Biden aux États-Unis serait susceptible de faire souffler le vent du changement au Moyen-Orient. Cependant, cette vision américano-centrée des problématiques régionales semble passer à côté d’une tendance nouvelle et importante : ces derniers temps, l’impact de Washington sur la région relève plus de l’omission que de l’action.

Le Moyen-Orient doit en effet désormais composer avec les effets du désengagement américain initié par les deux mandats présidentiels de Barack Obama et poursuivi, sous des modalités différentes, par le mandat unique de Donald Trump. Cela a généré de nouvelles dynamiques régionales qui ont remis en question bon nombre des paradigmes, voire des certitudes, qui semblaient encore acquis il n’y a pas si longtemps.…  Seguir leyendo »

Un graffiti montrant des médecins masqués en raison de la pandémie de Covid-19 dans le camp de réfugiés de Nusseirat, au centre de la bande de Gaza, le 16 novembre 2020. Archives AFP

Le Covid-19 a au cours de l’année dernière affaibli un Moyen-Orient déjà confronté à de graves défis économiques, environnementaux et structurels. Les prix du pétrole ont continué de baisser à un rythme régulier, plombés par une contraction mondiale à long terme de la demande ; le marché du travail s’est trouvé perturbé, avec la pénurie de main-d’œuvre qualifiée importée en raison de la pandémie et du poids croissant des dépenses du secteur public. Cela s’est à son tour traduit par une dette publique accrue, des déficits croissants et une ouverture des entreprises publiques aux capitaux étrangers privés.

Selon l’ONU, « les conséquences de la pandémie seront probablement profondes et durables ».…  Seguir leyendo »

Image fournie par l’AIEA de centrifugeuses sur le site nucléaire de Natanz, le 4 novembre 2019. Atomic Energy Organization of Iran/archives AFP

On peut soutenir qu’en dépit de tous ses errements, le président Trump n’a pas commis, sur le plan international, d’erreurs stratégiques équivalentes à celles de George Bush envahissant l’Irak ou Barak Obama renonçant à faire respecter ses lignes rouges en Syrie. La question se pose cependant pour sa gestion du dossier iranien : en mettant à mal l’accord nucléaire de 1995 (dit JCPOA), Trump a peut-être opéré un fait accompli irréversible, dont l’une des conséquences serait de projeter un pays essentiel pour les équilibres au Proche-Orient – l’Iran – dans l’orbite de la Chine.

Quoi qu’il en soit, à la suite de l’élection présidentielle américaine, la question iranienne est désormais entrée dans une phase nouvelle.…  Seguir leyendo »

Le navire d’exploration turc Oruç Reis. Photo d’archives AFP

La Grèce et la Turquie se livrent à nouveau à un jeu dangereux sur l’île grecque de Kastellorizo, située à deux kilomètres des côtes turques. Si les deux pays sont depuis longtemps en désaccord sur l’île, le différend actuel concerne l’envoi dans cette zone, à plusieurs reprises depuis août dernier, d’un navire d’exploration d’hydrocarbures turc, l’Oruç Reis. Cependant, la récurrence de ces tensions découle en fin de compte de l’absence de traité sur les frontières maritimes entre les deux pays.Ce manque de clarté a contribué à des frictions pendant des décennies, et pas seulement sur l’île de Kastellorizo. En fait, les deux pays revendiquent des zones économiques exclusives (ZEE) qui se chevauchent de manière significative, rendant impossible tout projet qui viserait à exploiter pleinement les ressources sous-marines de la zone.…  Seguir leyendo »

Sablier pour idées noires

«De quel mal souffrez-vous le plus ? » Presque tous ceux à qui je pose la question me répondent : l’absence d’espoir. Puis viennent les récits. Avec plus ou moins d’accablement, de dépression, de grande colère. Neuf fois sur dix, la suite est confiée à « Dieu », le malheur accepté, accueilli. « Grâce à Dieu. » « El-Hamdulillah. » Les têtes ne peuvent plus réfléchir ni les yeux voir en face. Les bras n’ont plus le droit d’embrasser. Ils tombent.

Sur les visages masqués, la solitude se voit à la loupe, elle est toute concentrée dans les regards qui hésitent entre se figer et fuir.…  Seguir leyendo »

Il n’existe aucune justification à des exécutions cruelles telles que celles qui ont eu lieu récemment en France et en Autriche. Cette fois, c’était en Europe. À de nombreuses autres occasions, les citoyens d’autres régions du monde étaient visés. Tous les dirigeants à travers les continents et les régions doivent continuer à unir leurs forces pour lutter contre le discours de haine et contre le terrorisme.

Les récents attentats terroristes perpétrés en Europe visaient les fondements de nos sociétés. Ce n’est pas la première fois que les terroristes ont cherché à déchirer des sociétés. Comme par le passé, nous voulons unir nos forces avec tous nos partenaires pour lutter contre cette menace avec unité et détermination.…  Seguir leyendo »

La dialectique de la rupture et de la continuité entre les administrations présidentielles américaines en politique étrangère est depuis longtemps devenue un grand classique. Non seulement le Moyen-Orient n’y échappe pas, mais il en est l’un des cas de figure les plus récurrents et les plus saillants. C’est largement à partir de ce que lègue Trump à son successeur, à l’Amérique et au monde, que la nouvelle administration devra repartir. Et le bilan est lourd, souvent irréversible, mais aussi parfois utile et exploitable.

Continuités

En termes de continuité, la présidence Biden devrait poursuivre le graduel mais inexorable désengagement américain engagé depuis Barack Obama au Moyen-Orient.…  Seguir leyendo »