Surmonter les épreuves

L’Education nationale doit répondre à ses propres manquements avec les décrocheurs (6/6)

Nathalie Broux est professeure de français au Microlycée 93, et au lycée Germaine-Tillion du Bourget (Seine-Saint-Denis), engagée dans le développement de structures nouvelles, vouées à « raccrocher » les élèves ayant interrompu leur scolarité. Elle estime que l’échec d’un élève du secondaire qui en arrive à abandonner sa scolarité est surtout l’histoire d’un rendez-vous raté entre un individu, parfois momentanément fragile, et une institution le plus souvent démunie face à toute manifestation de non-conformité.

L’échec scolaire et les moyens de le surmonter sont au cœur de votre quotidien d’enseignante. Depuis quand et dans quel cadre ?

J’ai commencé à enseigner en septembre 2000 en Seine Saint-Denis.…  Seguir leyendo »

Il faudrait apprendre à échouer mieux (5/6)

Comment surmonter ses échecs ? La question est sans doute d’actualité à l’heure d’une idéologie de la réussite devenue planétaire et sans limite. La réponse la plus irréfléchie comme la plus universelle consiste non à les surmonter, mais à les refouler, à tenter de les glisser sous le tapis de la conscience. Sauf que c’est là une réponse presque toujours calamiteuse : ce qui est refoulé dans la conscience fait presque toujours retour dans le réel – d’où le fait que le propre de l’échec n’est pas d’advenir à l’occasion, mais de se répéter sans fin et ­généralement toujours pour les mêmes.…  Seguir leyendo »

L’accroissement du savoir scientifique passe nécessairement par des erreurs (4/6)

« Errare humanum est », l’erreur est humaine dit la maxime… qui se prolonge par perseverare diabolicum, c’est-à-dire la persévérance (dans l’erreur) est diabolique. Il n’existe sans doute aucune activité humaine exempte d’erreurs et personne ne contredira le fait que l’on apprend et que l’on découvre beaucoup grâce à ses erreurs… et à celles des autres, en observant le présent mais aussi le passé.

« Les erreurs sont les portails de la découverte. » Cette citation est souvent présentée comme extraite d’Ulysse (Folio, 2013), le roman du poète irlandais James Joyce (1882-1941). Mais il y a erreur, car ce qu’on y lit se traduirait plutôt par : « Un homme de génie ne se trompe pas (ou ne commet pas d’erreurs).…  Seguir leyendo »

« Fail fast, fail often. » Echouez vite, échouez souvent. C’est l’un des mantras les plus répétés dans la Silicon Valley – si bien que son écho rebondit jusque dans nos oreilles. En France aussi, à Bercy, Toulouse ou encore Grenoble, on organise désormais des « failcon », des conférences sur l’échec, calquées sur le modèle californien.

Le nom fait sourire, mais force est de constater que cela a quelque chose de réjouissant. Lors de ces conférences, on y apprend non seulement qu’on a droit à l’échec mais qu’on peut même le provoquer, à bon escient.

Bill Gates, Steve Jobs et Mark Zuckerberg, pour ne citer qu’eux, en ont eu marre de l’élite des premiers de la classe et l’ont répété maintes fois : inutile d’être bon à l’école les gars, « you’re too cool for school » (« vous êtes trop cool pour aller à l’école »), renoncez à la fac, « drop out ! …  Seguir leyendo »

Parler aujourd’hui de la maladie comme d’une épreuve, se demander comment nous la surmontons et ce qu’elle nous apprend, requiert de se tourner vers les maladies chroniques. Elles affectent de plus en plus de personnes, prenant des formes très diverses : depuis celles dont les symptômes sont bien régulés jusqu’aux évolutives, invalidantes, parfois rares, en passant par de nouvelles allures fragiles de vie, par exemple liées au diagnostic d’une maladie génétique ou aux suites d’une maladie grave, comme un cancer. Les maladies chroniques dessinent des vies particulières dont la difficulté et les trajectoires appellent un nouveau regard, tant social que médical.…  Seguir leyendo »

Dans une rupture amoureuse, il reste un sentiment que les anciens amants partagent encore, celui de vivre une cassure intérieure, qui touche profondément à leur identité. Qu’elle soit décidée ou subie, la rupture interroge ce que nous sommes ou ce que nous croyions être.

D’une rupture, on peut avoir le sentiment qu’elle est une erreur, un terrible gâchis ou au contraire qu’elle est nécessaire. Même si on en souffre. On peut reconnaître qu’il se joue dans cette décision et les actes qui la concrétisent l’expression d’une vérité intérieure qui ne peut plus se taire.

La rupture s’impose lorsque la fidélité à soi, à ce soi qui nous définissait jusqu’alors, n’est plus tenable.…  Seguir leyendo »