Turquie et Kurdistan : Attention, une guerre peut en cacher une autre !

Vivre ensemble, égalité, démocratie, liberté de conscience et de culte pour les minorités religieuses, droits des minorités et des LGBT, participation des femmes à tous les niveaux de la société, écologie, droits des travailleurs, sont quelques-unes des valeurs défendues par le parti pro-kurde HDP de Turquie. C’est suffisamment rare dans la région pour être souligné. C’est pourquoi neuf de ses députés, dont ses deux coprésidents, viennent d’être placés en détention pour lien avec une organisation terroriste. Nouvelle étape dramatique dans la purge massive qui cible tous les organes de contre-pouvoir, la justice, l’éducation, les médias et l’opposition politique en Turquie, opérée par le gouvernement ultra-autoritaire du président Erdogan.

Face à ces atteintes directes aux droits de l’homme en Turquie, le silence des gouvernements occidentaux démocratiques est aujourd’hui assourdissant et inquiétant. Sans réaction internationale, la Turquie risque de basculer dans une dictature totalitaire qui provoquerait un danger immense hors de ses frontières. L’urgence est grande. L’urgence est de gagner la guerre contre l’organisation Etat islamique, elle est aussi de gagner la paix. Et si l’urgence est de gagner une guerre légitime, elle n’est pas d’en cacher une autre, liberticide.

Même si peu de médias en parlent à ce jour, les incursions renouvelées en Syrie et en Irak de l’armée turque notamment à l’occasion de la bataille de Mossoul créent des tensions diplomatiques importantes entre la Turquie et l’Irak. La Turquie n’hésite pas à violer les conventions internationales et prouve ainsi ses intentions : l’engagement militaire d’Erdogan ne vise pas seulement à détruire l’organisation Etat islamique autoproclamée, mais aussi, et peut être surtout, à mettre un terme aux initiatives remarquables prises ou proposées en faveur d’un monde plus juste tant en Turquie par le mouvement Gezi et le HDP, qu’au Rojava syrien par la mise en œuvre concrète d’une démocratie égalitaire, inclusive, écologiste et émancipatrice et, bien sûr qu’au Kurdistan irakien qui se distingue par l’accueil massif et exceptionnel de réfugiés et déplacés et une gouvernance démocratique où les minorités et les femmes peuvent jouer un réel rôle.

Or, au bout du compte l’intervention turque a pour objectif la destruction d’un des élans les plus forts de renouveau démocratique au Moyen-Orient. Cet élan constitue un modèle et un espoir pour tous les peuples, tant là-bas qu’ici, pour qu’émergent demain des sociétés égalitaires, émancipatrices et démocratiques. Nos destins, nos avenirs sont donc aujourd’hui intimement liés à ces résistances en cours.

A ces femmes et à ces hommes, qui à l’instar de Mémed le Mince, le héros des romans du grand écrivain kurde Yachar Kemal, ont choisi de se lever face à l’injustice et la brutalité d’un état, il nous faut apporter tout notre soutien.

C’est ce choix qu’a fait France-Libertés depuis sa création. En d’autres temps Danielle Mitterrand avait été accusée de terrorisme par la puissance nazie pour avoir rejoint, avec ses parents, la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle n’a eu de cesse de défendre les Résistances tout au long de sa vie notamment auprès du peuple Kurde qu’elle a fait connaître au monde. Aujourd’hui sa Fondation continue cet engagement afin que se réalise, dans une solide unité politique, le rêve de tous les Kurdes d’Irak : l’accès à l’indépendance. C’est dans cet esprit que la Fondation France-Libertés, en partenariat avec la Fédération Léo Lagrange a mis en œuvre au Kurdistan irakien un programme d’éducation populaire de soutien à la jeunesse.

Devant les menaces qui pèsent sur le peuple kurde qui combat pour notre sécurité autant que pour la sienne et qui sait si bien transformer la souffrance en espoir, France-Libertés appelle la France et l’Europe à se saisir de cette urgence pour la liberté et la démocratie au Moyen Orient et dans le monde.

Gilbert Mitterrand, président de la Fondation Danielle Mitterrand France Libertés.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *