Stéphan Oberreit

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Vers la fin des années 1970, les militaires argentins ont découvert que des corps jetés à la mer depuis un avion réapparaissaient sur les plages du Rio de la Plata : l’air contenu dans leurs poumons les avait fait flotter. La solution : endormir les victimes et les jeter vivantes à la mer. En voulant respirer, elles emplissaient poumons et estomac d’eau et coulaient plus rapidement. Les généraux chiliens préféraient attacher un morceau de rail aux corps de leurs opposants avant de les jeter dans l’océan Pacifique.

Ni limitées au passé, ni apanage de l’Amérique latine, les disparitions forcées sont un crime auquel des Etats recourent un peu partout dans le monde pour faire taire des dissidents, éliminer des opposants et persécuter des groupes ethniques, religieux ou politiques.…  Seguir leyendo »