Articles en Français

Sayyid Ebrahim Raïssi, mort dans un accident d’hélicoptère, le 19 mai, sera resté président de l’Iran deux ans et neuf mois. C’est peu pour laisser une trace en politique étrangère. En outre, les grandes orientations sont en l’espèce prises par le régime au niveau du Guide suprême. Par ailleurs, la proximité entre les deux hommes promettait, dès l’été 2021, un infléchissement ultraconservateur. Enfin, la perspective de devenir lui-même Guide garantissait si besoin une politique très en phase avec les directives. La rapidité avec laquelle Ali Khamenei a rappelé un principe de continuité de l’administration du pays, lundi 20 mai, illustre assez que l’événement, s’il est signifiant politiquement, l’est davantage sur le plan interne qu’externe.…  Seguir leyendo »

Pour jauger le poids de la disparition du président Ebrahim Raïssi, mort dans un accident d’hélicoptère, le 19 mai, il faut se poser la question de son rôle dans le système politique de la République islamique d’Iran et l’orientation de sa politique étrangère. Or, il est limité. Ce n’est pas le président qui décide in fine, mais le Guide suprême de la République islamique. Ali Khamenei détient en réalité le pouvoir décisionnel. C’est lui qui sélectionne et avalise les grandes orientations du régime, y compris en politique étrangère. Le président ne fait que les mettre en œuvre. Il n’est donc que le numéro deux du système.…  Seguir leyendo »

Le 23 mai, la Loi fondamentale allemande fête ses 75 ans. Quelque six mois après la Constitution française, dont les 65 ans ont été célébrés le 4 octobre 2023, ces anniversaires sont l’occasion de bilans. En ces temps bousculés pour les démocraties et l’Etat de droit, ils invitent à nous pencher sur l’ancrage de nos principes fondamentaux dans le temps.

Rares sont ceux qui pariaient d’emblée sur la longévité de la Loi fondamentale allemande, lorsqu’elle fut promulguée en 1949. Le terme de « Constitution » était précisément évité, pour mieux souligner qu’il s’agissait de la Constitution de la seule partie ouest de l’Allemagne, préparée sous les directives des forces occupantes alliées et sans la participation directe du peuple.…  Seguir leyendo »

F ace à la tragédie en cours à Gaza, certains choisissent de s’indigner de l’accusation de génocide à l’encontre d’Israël, plutôt que des atrocités commises. Ils rejettent une accusation qui reviendrait à « franchir un seuil moral », pour reprendre les propos du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Stéphane Séjourné, en janvier. Si le concept « génocide », créé par Raphael Lemkin en 1944 pour désigner l’intention délibérée d’anéantir un peuple, porte effectivement un poids symbolique considérable, en particulier vis-à-vis d’un Etat conçu comme un refuge pour les survivants de l’Holocauste, il est juridiquement défini, tant par le droit conventionnel que par la jurisprudence internationale.…  Seguir leyendo »

Des commerçants devant leurs boutiques dans la vieille ville de Jérusalem, le 13 janvier 2024. Alberto Pizzoli/AFP

Dans un entretien publié le 27 avril 2024 dans ces colonnes, le journaliste Pierre Haski soutient que l’opération de la résistance palestinienne le 7 octobre 2023 a « définitivement enterré la solution à un État » et que la proposition à deux États est la seule solution viable. Étant donné l’ampleur du problème de l’occupation de la Palestine, l’un des rares cas modernes de colonie de peuplement, ainsi que les graves répercussions de cette colonisation sur le Liban, il convient de souligner que cette « solution » à deux États n’est pas la seule proposition sur la table, ni celle qui nous paraît légitime.…  Seguir leyendo »

Le président de la République, Emmanuel Macron, a appelé, le 25 avril, dans son discours de la Sorbonne sur l’Europe, à débattre des objectifs de la Banque centrale européenne (BCE) et à les changer pour prendre en compte « au moins un objectif de croissance, voire un objectif de décarbonation, en tout cas de climat pour nos économies ». Un tel appel nous semble louable, car il est fondamental aujourd’hui de repenser les politiques macroéconomiques à l’aune de l’impératif climatique.

Mais il procède aussi d’une illusion, fondée sur l’hypothèse que la politique d’une Banque centrale serait parfaitement déterminée par la loi.…  Seguir leyendo »

On l’oublie trop souvent, mais le système d’assurance-chômage que nous connaissons aujourd’hui n’est apparu qu’en 1958. A l’époque de la création de la Sécurité sociale, plus de dix ans auparavant, le chômage est considéré comme un risque trop peu important pour être pris en compte. C’est dans les années 1950, notamment sous l’impulsion des pionniers du système de sécurité sociale français, comme Pierre Laroque, le premier directeur général de la Sécurité sociale, que cela change. S’impose peu à peu l’idée d’une assurance-chômage nationale et publique qui viendrait remplacer le système d’alors combinant des caisses d’assurances syndicales et privées et un régime d’assistance étatisé.…  Seguir leyendo »

Le financement de la transition climatique est dans l’impasse. D’un côté, les Etats membres de l’Union européenne (UE) doivent réaliser les investissements nécessaires pour respecter leurs objectifs de réduction des émissions carbone et atteindre l’objectif net zéro à l’horizon 2050 – ces investissements sont massifs, pas forcément rentables et oscillent autour de 400 milliards d’euros par an pour l’ensemble de l’UE. De l’autre, ils sont contraints par les règles budgétaires européennes, récemment durcies, et la conjoncture économique, qui limitent leurs capacités d’endettement et de financement, sans oublier les nouveaux risques géopolitiques modifiant leurs priorités.

Pris dans cet étau, les gouvernements ont jusqu’ici préféré abandonner les ambitions climatiques et privilégier la soutenabilité budgétaire, la souveraineté industrielle et la défense.…  Seguir leyendo »

L ’Union européenne s’est fixé deux grands objectifs : assurer la transition climatique et éviter des crises des dettes publiques. Cependant, telles qu’elles sont menées aujourd’hui, les politiques opposent ces objectifs. Comment mettre un terme à cette opposition pour concilier soutenabilités économique et climatique ? En mettant en place des règles climatiques complémentaires des règles budgétaires européennes.

Sans faire évoluer les règles européennes, nous allons nous retrouver face à un dilemme dangereux. D’un côté, la lutte contre le réchauffement climatique est une exigence juridique, inscrite aussi bien dans les traités de l’Union que dans la loi européenne sur le climat de 2021.…  Seguir leyendo »

La montée en puissance de l’Inde commence à modifier la place des affaires internationales dans la compétition électorale ouverte le 19 avril et qui sera close le 1er juin. L’idée selon laquelle la politique étrangère n’est pas la préoccupation majeure des électeurs reste sans doute fondée, mais quelque chose se transforme, car la construction du récit nationaliste hindou a pris, sous Narendra Modi, au pouvoir depuis dix ans, une coloration internationale d’ampleur inédite. Une triple rhétorique électorale est ainsi à l’œuvre.

Un premier volet du discours prend acte de cette montée en puissance, l’Inde étant désormais le pays le plus peuplé du monde.…  Seguir leyendo »

Les 8 et 9 juin, plus de 48 millions de Français, parmi 358 millions de votants des vingt-sept Etats membres de l’Union européenne (UE), sont appelés aux urnes pour élire les représentants au Parlement européen. Les enjeux sont de taille : crise migratoire, défense, politique agricole commune, transformation écologique sont au cœur du débat. Mais très peu de choses sont dites sur la santé.

Les défis sanitaires sont nombreux pour notre pays et notre continent : production des médicaments et de génériques, couverture santé, accès aux soins, recherche, attractivité des métiers médicaux et paramédicaux, longévité, coûts de la prise en charge, équité et accès à l’innovation thérapeutique, parmi d’autres.…  Seguir leyendo »

Depuis le début de l’année, plus de 4 000 drones à longue portée et presque autant de missiles balistiques ou de croisière ont frappé la population, les bâtiments civils (hôpitaux, écoles, universités, immeubles d’habitation) et les infrastructures économiques et énergétiques de l’Ukraine. Ces bombardements destructeurs ne ciblent pas les positions militaires ukrainiennes. La Russie cherche, avant tout, à terroriser la population, à désintégrer le tissu social et à provoquer l’effondrement économique de l’Ukraine, en menaçant et désorganisant chaque instant de la vie quotidienne, en interrompant la distribution de l’eau et de l’énergie, en rasant les équipements hospitaliers et éducatifs, en dévastant les installations industrielles du pays.…  Seguir leyendo »

Une solution à deux Etats en Israël-Palestine peut-elle encore voir le jour, et à quelles conditions serait-elle viable ? Un mot optimiste d’abord : il existe en Israël comme en Palestine de nombreux mouvements citoyens pour la paix qui défendent avec ténacité et imagination des solutions pacifiques et démocratiques. Ces groupes sont malheureusement minoritaires, et sans un puissant soutien extérieur ils ont peu de chances de l’emporter.

Pour sortir de l’impasse, il est temps que l’Union européenne et les Etats-Unis, qui à eux deux absorbent près de 70 % des exportations israéliennes, mettent leurs actes en accord avec leurs discours. Si les gouvernements occidentaux soutiennent vraiment la solution à deux Etats, alors il faut imposer des sanctions au gouvernement israélien, qui piétine ouvertement toute perspective pacifique en poursuivant la colonisation et la répression et en s’opposant à la reconnaissance de l’Etat palestinien.…  Seguir leyendo »

En février 2019, lors d’un événement de cosplay, où l’on se déguise en un personnage de fiction, Javier Milei, alors économiste peu reconnu par ses pairs et polémiste, faisait fureur avec son personnage de super-héros : « le général Ancap », pour « anarcho-capitaliste ». A cette époque, il n’était pas entré en politique et le Partido libertario (Parti libertarien), dont il est la principale figure, n’avait que quatre mois d’existence.

Cinq ans plus tard, l’excentrique « libéral libertarien » se revendiquant de l’école autrichienne (école de pensée économique ultralibérale), qui cite à l’envi les Prix Nobel d’économie néolibéraux Friedrich Hayek (1974) et Milton Friedman (1976), préside aux destinées de l’Argentine.…  Seguir leyendo »

A l’occasion de la première visite du président Xi Jinping en France depuis cinq ans, les débats portent essentiellement sur les enjeux économiques et géostratégiques, occultant l’un des volets essentiels au programme : les échanges humains et culturels, dont font partie les échanges académiques. Or, ce volet est de la plus haute importance car dans ce domaine aussi s’exerce l’influence de la Chine.

Si, comme le souligne [le chercheur et directeur du centre Asie de l’Institut français des relations internationales] Marc Julienne, les échanges académiques « sont absolument nécessaires pour permettre aux sociétés de tisser des liens, indépendamment et au-delà des échanges officiels », la porte est devenue de plus en plus étroite pour qu’ils servent le progrès des connaissances et de la pensée, en dépit de la reprise tous azimuts de la diplomatie universitaire chinoise suite à trois années d’interruption dues au Covid.…  Seguir leyendo »

La fumée blanche s’est enfin élevée au-dessus des salles de négociation de Bruxelles. Les Etats membres de l’Union européenne (UE) ont fini par se mettre d’accord sur un nouveau pacte européen sur la migration et l’asile. Son adoption formelle ne devrait plus tarder. Voilà l’Union dotée d’un nouveau cadre juridique pour son système commun d’asile et de migration.

Ce pacte consacre l’instauration de nouvelles mesures de sécurité, notamment le filtrage, à leur arrivée aux frontières extérieures de l’Union, des ressortissants de pays tiers, ainsi que l’amélioration de leur recensement. De nouvelles mesures vont également être prises pour mieux détecter les migrations irrégulières, notamment par la mise en œuvre d’une procédure obligatoire « à la frontière » qui concernera les ressortissants de pays pour lesquels le taux de reconnaissance du statut de réfugié est inférieur à 20 % et de règles spécifiques en cas de situation de crise.…  Seguir leyendo »

La diplomatie migratoire de l’Union européenne (UE) soulève des questions de légalité, de démocratie et d’efficacité. Elle vise en principe à gérer les migrations en empêchant les entrées irrégulières et en s’attaquant aux causes de la mobilité dans les pays d’origine.

A l’origine, cet effort d’externalisation avait pour objectif d’aligner les politiques migratoires des pays candidats à l’intégration sur celles de l’UE. Au fil du temps, il s’est élargi à des pays extérieurs, devenant ainsi un outil de gestion des frontières. Depuis le début des années 2000, les politiques se sont diversifiées, ajoutant aux mesures directes un large éventail d’instruments qui mêlent l’aide au développement, le traitement des demandes d’asile et la sécurité des frontières comme l’approche globale de la migration et de la mobilité (GAMM), lancée en 2005.…  Seguir leyendo »

Le 18 avril, au Conseil de sécurité des Nations unies, les Etats-Unis ont mis leur veto à un projet de résolution recommandant à l’Assemblée générale d’admettre l’Etat de Palestine comme membre à part entière de l’organisation. Pour l’heure, la Palestine a un statut d’Etat observateur non membre, qui lui a été accordé par l’Assemblée générale des Nations unies en 2012. Pour devenir membre à part entière de l’ONU, la demande doit être approuvée par le Conseil de sécurité, puis par au moins les deux tiers de l’Assemblée générale.

Au Conseil de sécurité, les Etats-Unis n’eurent guère d’alliés : seuls le Royaume-Uni et la Suisse se sont abstenus, tous les autres membres du Conseil, soit douze sur quinze, ont voté pour.…  Seguir leyendo »

« Sortir 15 millions de personnes en Europe de la pauvreté d’ici à 2030 », c’est l’engagement que prenait en 2021, la Commission européenne à l’occasion de l’adoption du socle européen des droits sociaux. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Force est de constater que cet objectif, loin d’être atteint, s’éloigne.

Les crises se sont depuis télescopées – des conséquences de l’épidémie de 2020 à la guerre en Ukraine et au choc inflationniste –, avec un point commun : celui de frapper plus fortement les plus précaires et les plus pauvres, qui ont vu leur accès à l’alimentation se réduire, engendrant une hausse du recours à l’aide alimentaire en France et partout en Europe.…  Seguir leyendo »

La Banque centrale européenne (BCE) ne reste pas inactive face à la montée des risques climatiques, consciente qu’elle est de leurs conséquences sur la stabilité financière et sur l’inflation, les deux domaines au cœur de son mandat. Mais les mesures qu’elle met aujourd’hui en œuvre restent très limitées au regard de l’énormité de l’enjeu. Aller plus loin lui est difficile et l’oblige à ruser, à chercher tout interstice possible dans le texte même du mandat qui lui est donné formellement par les traités européens.

Il est temps qu’elle dispose d’un appui politique pour introduire davantage la dimension du climat dans son action.…  Seguir leyendo »