Sylvie Matton

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Depuis des semaines, les commentaires médiatiques et politiques annoncent, à leur manière, le sacrifice inéluctable de la population d’Alep, martyrisée depuis cinq ans.

Aux victimes syriennes depuis 2012, et notamment à celles d’Alep, affamées et torturées sous un déluge de feu depuis la mi-novembre, peu importe de savoir si ce que le pouvoir de Bachar Al-Assad leur fait subir est un génocide, un crime contre l’humanité ou un crime de guerre. C’est la même barbarie, les mêmes meurtres et terreurs, les mêmes pilonnages d’hôpitaux, les mêmes bombes incendiaires, largages de barils d’explosifs sur les habitations ou attaques au chlore – la fameuse ligne rouge à prétendument ne pas franchir, dixit Barack Obama – qui les anéantissent.…  Seguir leyendo »

Avec ses 8 375 victimes recensées, le génocide de Srebrenica, commis en juillet 1995, est devenu la référence du crime de masse et de l’indignité à ne pas reproduire. Quitte à le banaliser quand une population en est menacée (comme c’est le cas depuis des mois en Syrie), les politiques répètent : “Nous ne laisserons pas un nouveau Srebrenica se reproduire.”

Lors de la 20e commémoration du début de la guerre en Bosnie – le 6 avril 1992, quand les forces de Radovan Karadzic mitraillèrent des manifestants pacifistes dans Sarajevo -, force est de reconnaître qu’aucun massacre ne ressemblera plus à celui de Srebrenica : aucun n’oserait reproduire le déni, le “on ne savait pas, on ne pouvait pas savoir” des responsables occidentaux en 1995.…  Seguir leyendo »