Eva Joly

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de abril de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Tirons des leçons de l’expérience : le risque est grand qu’après les révélations des «Paradise Papers» qui ont tenté de déchirer le voile de l’omerta, tout continue comme avant. Au fond, une part importante des citoyens se dit : «On le savait bien qu’ils s’en mettaient plein les poches !» Leur fatalisme se nourrit du manque de réaction des politiques. Or, c’est précisément le fatalisme, le sentiment que tout se joue au-dessus de nos têtes, et que l’ordre des choses est inéluctable, qui tue l’Europe. Après l’indignation, doit venir le temps de l’action. Notre Europe n’est pas condamnée à se faire voler éternellement ses finances publiques.…  Seguir leyendo »

OffshoreLeaks, LuxLeaks ou SwissLeaks, autant de scandales qui ont contraint la Commission européenne à réagir après des décennies de passivité.

La Commissaire Vestager, a donné le ton en ouvrant des enquêtes sur une série de multinationales ayant bénéficié de « rescrits fiscaux » (taxe rulings) qui pourraient être assimilés à des aides d’État illégales en vertu du droit européen de la concurrence imposant l’égalité de traitement des entreprises.

Cependant, les propositions législatives pour réguler, notamment, le phénomène de dumping fiscal doivent émaner des services en charge des politiques économiques et de la fiscalité. La balle est donc dans le camp de Pierre Moscovici [le commissaire européen aux affaires économiques] qui proposera le 18 mars des mesures sur la transparence fiscale et un second paquet avant l’été.…  Seguir leyendo »

Après l’euphorie de la victoire de Syriza, l’inquiétude a repris le dessus face au risque d’impasse prolongée entre le nouveau gouvernement grec et les partenaires européens, y compris la Banque centrale européenne. D’un côté, plusieurs Etats membres exigent le respect des engagements souscrits par la coalition précédente, alors que du côté grec, on n’entend pas demander une extension du programme actuel au-delà de fin février, et l’on souhaite plutôt négocier un «nouveau contrat» d’ici fin mai en dehors de la Troïka.

Si le bras de fer persiste entre les deux parties, les événements pourraient se précipiter bien avant la date butoir du programme d’assistance actuel à la fin du mois.…  Seguir leyendo »

La IXe conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui se tient jusqu’à aujourd’hui à Bali, doit relancer le «cycle de Doha». Lancé en 2001, ce dernier devait placer le développement des pays pauvres au cœur de l’agenda mondial. Mais des divergences trop profondes entre pays développés, émergents et en développement ont compromis sa conclusion en 2005. Aujourd’hui, dans une ultime tentative de réanimation de ce cycle «comateux» de Doha, il s’agit, à Bali, de décrocher quelques accords partiels. Un objectif bien maigre au regard des enjeux et de l’évolution récente des négociations commerciales. Convaincue que la libéralisation du commerce est vectrice de développement, l’Union européenne et ses Etats membres sont favorables à sa conclusion.…  Seguir leyendo »

Une fois encore, les élections allemandes semblent jouer un rôle déterminant dans la gestion de la crise européenne. En 2010, déjà, Angela Merkel avait bloqué toute intervention décisive en Grèce. Par crainte des électeurs de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la région la plus peuplée du pays, elle remit à plus tard l’inévitable plan d’assistance, aggravant ainsi la crise – et son prix pour la collectivité. Le scénario se répète cette année : le projet d’union bancaire, destiné à couper le lien malsain entre la dette des banques et celle des Etats, semble s’enliser. De nouveau, toute décision ambitieuse semble reportée à après les élections fédérales qui auront lieu fin septembre en Allemagne.…  Seguir leyendo »

On Saturday the Icelandic people vote in a referendum on whether the Icelandic state and thus the citizens should guarantee the so-called Icesave claim. Icesave was a bank deposit account that promised market-leading interest rates. When the bank failed, the question arose if the Icelandic depositors’ guarantee fund – a private institution financed by the banks – should have taxpayer backing. Instead of letting depositors lose their money or even wait for compensation from the bankruptcy estate, the governments of the UK and Netherlands (where the Icesave products where marketed) decided to reimburse depositors from their own countries. The reimbursement included the full principal, while the recklessly high-interest profits of the risk-seeking depositors were thrown in as a bonus.…  Seguir leyendo »

La décision prise, dimanche dernier, par les Etats européens de mutualiser les risques liés à l’augmentation de leurs dettes publiques est une excellente nouvelle. Les chefs d’Etat et de gouvernement se sont montrés à la hauteur de leur responsabilité historique. Mais cette décision a une conséquence : si l’un des Etats devait être amené à restructurer sa dette, c’est-à-dire à ne pas rembourser ses créanciers, les contribuables des autres Etats auront à payer la facture. D’où l’exigence allemande de renforcer les sanctions liées au non-respect du pacte de stabilité et de croissance.

La demande est d’autant plus compréhensible que l’Allemagne est le pays qui va contribuer le plus à la mutualisation et qui a donc le plus à perdre.…  Seguir leyendo »

La Comisión Europea ha publicado recientemente un eurobarómetro dedicado a la ayuda oficial al desarrollo; a pesar de las graves dificultades económicas que estamos atravesando, el 72% de la ciudadanía europea considera que debemos cumplir nuestros compromisos de ayuda con los países en desarrollo, o incluso incrementarlos.

Europa no es ya la primera economía del mundo, pero sí el primer donante y somos muchos los que deseamos mantenernos en vanguardia de la lucha contra la pobreza. A la vez, somos el continente de la cohesión social. En Europa, los impuestos y transferencias reducen las desigualdades más que en ninguna otra región del mundo.…  Seguir leyendo »

Du 7 au 18 décembre, le monde joue sa tête à Copenhague. A l’issue de ce sommet sur le climat, l’avenir sera écrit : soit l’humanité décidera de s’engager dans la construction d’un mode de développement soutenable pour les hommes et la nature, soit elle s’enfoncera dans des temps obscurs où l’imprévisibilité des catastrophes le disputera au déclin économique et aux déchirements des conflits pour la survie. C’est dire que les chefs d’Etat et de gouvernement doivent relever un défi colossal. C’est dire que la responsabilité de chacun est engagée.

Copenhague se présente comme un rendez-vous clé de l’histoire, un de ces moments charnières où un monde doit s’éteindre pour qu’un autre puisse naître : si Copenhague marque la volonté de rompre avec des modes de production et de consommation destructeurs de l’ensemble du vivant ainsi qu’avec un système d’exacerbation des inégalités où 20 % de la population mondiale consomme 80 % des ressources planétaires .…  Seguir leyendo »

De G8 en G20, beaucoup de chefs d’Etats et de gouvernements aiment à répéter que rien ne sera plus comme avant. Le monde change, la crise l’a même bouleversé ; nos façons de penser et d’agir en termes de régulation financière, de relations internationales ou d’aide au développement doivent donc, nous disent-ils, évoluer de même. Mais de nombreux exemples contredisent hélas toutes ces belles paroles. La situation dans laquelle se trouve l’Islande à la suite de l’implosion de son système bancaire et de la nationalisation en urgence de ses trois principales banques (Kaupthing, Landbanski et Glitnir) en est sans doute l’un des plus significatifs.…  Seguir leyendo »